Demuy: «J'ai rapidement retrouvé mes repères»

«J'aime jouer ici et j'ai les Inouk très... (Photo Alain Dion)

Agrandir

«J'aime jouer ici et j'ai les Inouk très à coeur», affirme Patrice Demuy, qui a disputé 43 matchs avec les Saguenéens de Chicoutimi la saison dernière.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) «Honnêtement, je ne joue pas à 100 % de mes capacités. Mais avoir attendu d'être à 100 %, je ne serais pas revenu avant les Fêtes!»

Patrice Demuy s'est plutôt bien débrouillé, le week-end dernier, alors qu'il a disputé ses deux premiers matchs de la saison avec les Inouk. Blessé au poignet droit au début du camp d'entraînement des Saguenéens de Chicoutimi, l'attaquant de 18 ans a amassé deux mentions d'aide après avoir passé de longues semaines sur le carreau.

«J'étais très nerveux avant le match contre Gatineau, a-t-il expliqué, hier après-midi, avant la séance d'entraînement de l'équipe. Mais une fois ma première présence sur la glace complétée, c'était OK. J'étais content parce que je n'étais pas perdu sur la patinoire et j'ai rapidement retrouvé mes repères.»

Demuy a été blessé lors d'un incident survenu à l'extérieur de la patinoire, incident sur lequel il ne veut pas élaborer. N'empêche qu'il a dû être opéré et que la réhabilitation a été longue. À vrai dire, elle n'est même pas encore terminée.

«Je joue avec une orthèse qui soutient ma main. Ce n'est pas parfait, mais ça va aller de mieux en mieux.»

Sa blessure lui a possiblement coûté un poste avec les Saguenéens, qui n'ont pas encore remporté une seule victoire après neuf matchs cette saison. Après avoir entamé la campagne avec les Inouk, il a disputé 43 rencontres à Chicoutimi (un but et une passe) en 2014-2015.

«Je pense que l'entraîneur Yanick Jean avait un préjugé favorable à mon endroit. Il a même dit dans les médias que la blessure que j'ai subie a fait en sorte que je n'ai pu me faire justice au camp, que j'aurais eu ma chance autrement. C'est dommage, mais c'est ça...»

Demuy affirme qu'il ne pense pas aux Saguenéens. Comme à la même date il y a un an, il concentre toutes ses énergies sur les Inouk.

«Je suis de Granby et avant de porter l'uniforme des Inouk, j'étais un grand partisan. J'étais dans les gradins quand l'équipe a remporté la coupe Napa en 2014 et Jason Larochelle, l'ancien défenseur et capitaine, est mon demi-frère. J'aime jouer ici et j'ai les Inouk très à coeur.»

De toute façon, il a intérêt à jouer du bon hockey dans sa ville. Car avec la saison que connaissent les Saguenéens, il ne serait pas étonnant qu'il se retrouve à Chicoutimi avant longtemps s'il progresse bien à Granby.

Donner l'exemple

Avec les Inouk, Patrice Demuy aura la chance d'exploiter ses talents offensifs. Avec le coup de patin qu'il possède, il risque d'étourdir plusieurs défenseurs et amasser sa part de points. C'est d'ailleurs déjà bien parti.

«J'ai un peu d'expérience de la LHJMQ et ce que je veux, d'abord et avant tout, c'est donner l'exemple, a-t-il repris. Je sais que David (Lapierre) veut que je travaille fort et que je joue avec intensité. Et j'ai bien l'intention de lui donner ce qu'il veut.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer