• La Voix de l'Est > 
  • Sports 
  • > «Ça n'a pas été une saison facile» :  Michel Sallenbach fini troisième en classe Touring du... 

«Ça n'a pas été une saison facile» :  Michel Sallenbach fini troisième en classe Touring du Championnat canadien de voitures de tourisme

Après avoir été couronné champion l'an dernier, le... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Après avoir été couronné champion l'an dernier, le Roxtonnais Michel Sallenbach a dû apprivoiser une nouvelle voiture cette saison.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Michel Sallenbach a été incapable de défendre avec succès son titre de champion de la classe Touring du Championnat canadien de voitures de tourisme.

Mais le Roxtonnais s'est bien défendu encore cette année, lui qui a fini troisième au classement des pilotes. Lors du dernier week-end d'activités, qui était présenté au Circuit ICAR de Mirabel, il a été contraint à l'abandon lors de la première épreuve avant de se classer deuxième lors de la seconde.

«Ça n'a pas été une saison facile, affirme Sallenbach. On avait une nouvelle voiture (une autre Mini Cooper) et ça a été long avant de trouver les bons réglages. Il a fallu apprivoiser le moteur et les freins, principalement. Mais maintenant que je suis familier avec la bête, ça promet pour l'an prochain.»

Sallenbach a triomphé à Toronto et à Trois-Rivières. Mais il a abandonné deux fois, ce qui lui a coûté de précieux points.

«Cette série valorise la régularité. Quand tu abandonnes, tu obtiens zéro point, qu'importe si tu as dû lâcher à quatre tours seulement de la fin comme ça a été le cas en fin de semaine à Mirabel.»

En six ans au sein du Championnat canadien de voitures de tourisme, Sallenbach a terminé deux fois troisième, trois fois deuxième et il a été sacré champion une fois.

C'est son coéquipier et propriétaire de l'Équipe Octane, Alain Lauzière, qui a remporté le titre en classe Touring. Lauzière effectuait un retour à la compétition à temps plein après avoir passé trois ans en coulisse. Il est monté sur la première marche du podium trois fois en 2015 et, surtout, il a complété les 14 courses prévues au calendrier de la série.

«Alain, c'est tout un compétiteur. J'espère qu'il va revenir en piste à temps plein la saison prochaine parce que je tiens àle battre!», lance Sallenbach en riant de bon coeur.

toujours la piqûre

Michel Sallenbach, qui est d'origine suisse, célébrera ses 61 ans au mois de novembre. Et il se voit courir pendant encore un bout de temps.

«Ça n'a pas été une saison facile, mais j'ai toujours la piqûre, admet-il. Là, par contre, j'ai besoin d'une pause, car je suis fatigué. Mais je serai là la saison prochaine, n'en doutez pas deux secondes!»

Le Championnat canadien de voitures de tourisme existe depuis 2006. Si la classe Super Touring compte toujours un bon nombre d'engagés, la classe Touring a plus de difficultés à attirer les pilotes. «On a roulé à sept ou huit voitures plus souvent qu'autrement cette année. La série ne coûte pas trop cher, mais ça reste pas mal d'argent quand même. C'est certain que ce serait l'fun d'avoir une dizaine de voitures à chacun des week-ends...», estime Sallenbach.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer