Défaite crève-coeur des Inouk

Le gardien granbyen, Raphaël Roy a été nommé... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Le gardien granbyen, Raphaël Roy a été nommé l'étoile du match chez les Inouk.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Les Panthères l'ont emporté 4-3 face aux Inouk de Granby hier grâce à leur capitaine, Justin Vachon, qui a inscrit le but vainqueur à 57 secondes de la fin de la première période de prolongation.

Si on pouvait résumer en quelques mots le match d'hier, on pourrait parler d'indiscipline et de chances ratées de marquer. Somme toute, le match n'a pas été aussi catastrophique que le craignait l'entraîneur-chef David Lapierre, mais les Inouk ont été chanceux que Raphaël Roy soit là pour réaliser des arrêts cruciaux et impressionnants.

Le but de Raphaël Roy est tellement sorti souvent de ses amarres, peu importe de quel côté de la glace il se trouvait, que les partisans pouvaient croire qu'il s'agissait d'une stratégie. Trêve d'anecdotes, les Inouk ont rapidement enregistré plusieurs chances de marquer, les défenseurs dressant de l'autre côté un mur... presque infranchissable pour protéger leur gardien.

Charles-Antoine Jolin a finalement brisé la glace après 8minutes 11 secondes de jeu en première période suite à une brillante échappée. Le gardien de St-Jérôme, Samuel Gagnon, n'a rien pu faire pour arrêter son lancer. Il a été épaulé par William Leblanc sur la séquence.

La réplique des Panthères ne s'est pas fait attendre. Profitant du fait que Roy soit tombé, Francis Lévesque a envoyé le disque dans le fond du filet.

Francis Brunelle a ensuite fait grimper le pointage de Granby lorsque, après un arrêt de la jambière par Gagnon, la rondelle a lentement fait son chemin dans le fond de l'enclave.

Vachon a ensuite créé l'égalité à nouveau en déjouant Roy lors d'un avantage numérique.

De l'indiscipline

Les Inouk n'ont pas su profiter de l'indiscipline de leurs adversaires en début de deuxième période. Un 5 contre 3 à l'avantage des Inouk s'est avéré vain.

Le mur défensif s'est écroulé graduellement en deuxième. Les Panthères ont profité de l'occasion pour lancer plus souvent au filet. Cette fois, les Panthères ont réussi à prendre l'avance, en marquant leur troisième but. Karl Mallette a frappé le disque en plein vol pour l'enfoncer dans une ouverture à la gauche du gardien.

L'indiscipline s'est transportée chez les Inouk durant le troisième vingt. Mais après un moment de tension à couper au couteau, Philip Sardinha a créé l'égalité, aidé de Francis Brunelle et de Marc-André Gauthier, pendant que le capitaine des Panthères était au banc de pénalité pour obstruction sur le gardien. Il restait moins de sept minutes à jouer.

La période s'est terminée en désavantage numérique en raison d'une bagarre et d'un coup de bâton de Sardinha, mais comme si ce n'était pas assez, Borduas a fait trébucher un adversaire sous les yeux de l'arbitre. Il a reçu une pénalité de coup de bâton.

La période de prolongation a tenu les partisans sur le qui-vive jusqu'au moment où Vachon a tranché le débat en faveur des Panthères.

À noter que Francis Robichaud, Patrice Demuy et Gabriel Tremblay étaient absents de l'alignement granbyen en raison de blessures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer