Championnat des joueurs à Bromont : Louis-Pierre Godin en tête

Le golfeur de l'heure au Québec, Dave Lévesque,... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Le golfeur de l'heure au Québec, Dave Lévesque, partage le cinquième rang avec quatre autres golfeurs.

Photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Bromont) L'élite du golf québécois a pris d'assaut les allées du golf Château-Bromont, hier dans le cadre du Championnat des joueurs. Après la première ronde, Louis-Pierre Godin s'est installé seul en tête en remettant une carte de 66 (-6).

Le golfeur affilié au club Ki-8-Eb a démarré en force avec trois oiselets et un aigle au 6e trou, une normale 5, lors du premier neuf. Il a poursuivi sur sa lancée avec des oiselets aux 10e et 11e trous avant de conclure sa ronde avec son seul boguey de la journée.

«Disons que j'ai gardé quelques autres bons coups pour demain (aujourd'hui), a noté Godin. J'ai surtout excellé sur les verts en calant quatre roulés de douze à vingt pieds. Je suis à l'aise sur ce genre de parcours. La balle roule bien dans les allées et les verts sont juste assez fermes.»

Trois joueurs sont à ses trousses, soit Lindsay Wilson, Martin Plante et Jérôme Blais, qui n'ont tous qu'un coup de retard sur Godin. Si ce dernier a connu un départ canon, Plante a quant à lui fini sa ronde en lion.

Le professionnel du club de golf Balmoral a joué la normale lors du premier neuf, mais a enfilé six oiselets à ses sept derniers tours. «Ça a pris du temps avant que je fasse des birdies, mais je suis passé proche d'en faire sept de suite en fin de parcours (...) J'aimerais bien jouer la même ronde demain», a-t-il indiqué en souriant.

Un Australien s'illustre parmi les Québécois

Dans ce tournoi qui réunit les meilleurs joueurs québécois, l'Australien Lindsay Wilson s'est tout de même démarqué en jouant lui aussi cinq coups sous la normale hier.

Sans le double boguey qu'il a commis au 11e trou, le joueur de 27 ans, qui représente le club de golf St-Raphaël, se serait retrouvé au sommet du classement en vue de la deuxième et dernière ronde, qui sera disputée aujourd'hui.

«Je suis content de ma performance, mais j'ai quand même manqué plusieurs opportunités. J'aimerais bien remporter ce tournoi-ci surtout que ma famille (son frère et sa soeur) sera ici pour me voir jouer demain (aujourd'hui)», a confié Wilson après sa ronde.

L'Australien qui retournera dans son pays cet automne a notamment déjà joué aux côtés de son compatriote Jason Day dans les rangs juniors. Day occupe présentement le premier rang du classement de la PGA devant Jordan Spieth, ayant gagné l'Omnium canadien, le Championnat de la PGA et le Barclays cette saison.

Cinq golfeurs suivent ensuite à moins-4, incluant Julien Michaud, Nicolas Fortin, Vincent Cacchione, Marc-Étienne Bussières et le joueur de l'heure au Québec, Dave Lévesque. Ce dernier, qui a signé cinq oiselets et un boguey lors de sa première ronde, tentera aujourd'hui de remporter sa cinquième victoire de la saison.

La normale pour Cornellier et Barré

S'ils n'ont pas nécessairement mal joué, les golfeurs granbyens Jean-Philip Cornellier et Maxime Barré auront fort à faire pour se rapprocher des meneurs. Ils se retrouvent à égalité au 27e rang, ayant tous deux joué la normale hier.

«Ça a été un peu plus difficile que prévu. Je n'ai pas obtenu le départ escompté. Je me suis retrouvé rapidement à +2 après cinq trous, mais je suis bien revenu à la fin avec un eagle pour terminer ma ronde», a affirmé Cornellier.

Le golfeur de 24 ans affilié au club de golf de Cowansville sait qu'il a pratiquement perdu toute chance de l'emporter, mais espère néanmoins se rattraper aujourd'hui question de grimper de quelques rangs.

«Je vais essayer de me reprendre et de jouer un six ou sept en dessous de la normale. J'ai pas le choix parce que j'imagine que le tournoi va se gagner entre moins-8 et moins-12. Ça va être de jouer une bonne ronde malgré tout afin de me replacer dans le classement général.»

Maxime Barré a tenu sensiblement le même discours. «J'ai frappé une majorité de bons coups, mais j'ai commis trop de petites erreurs. C'est deux ou trois swings qui m'ont coûté de un à deux coups à chaque fois. C'est des petites niaiseries, mais en bout de ligne, je me suis sorti moi-même de la course. On va quand même essayer de revenir fort demain (aujourd'hui).»

Rappelons que le vainqueur du Championnat des joueurs, qui est organisé par l'AGP du Québec, encaissera une somme de 6000$ tirée de la bourse globale de 40 000$ à l'enjeu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer