Une crevaison qui fait mal

Après avoir dominé en pratiques et en qualifications,... (photo tirée du www.hometracks.nascar.com)

Agrandir

Après avoir dominé en pratiques et en qualifications, Andrew Ranger a finalement dû se contenter du 6e rang hier lors du Clarington 200.

photo tirée du www.hometracks.nascar.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Ce qui s'annonçait comme un week-end parfait pour Andrew Ranger a été miné par une crevaison qui l'a fort probablement privé de sa seconde victoire de la saison dans la série canadienne de NASCAR.

Après avoir mené l'épreuve pendant 15 tours, le pilote de Roxton Pond a ainsi terminé au 6e rang lors du Clarington 200, disputé hier sur le circuit du Canadian Tire Motorsport Park à Bowmanville en Ontario.

«Je roulais super bien, on était en bonne posture et l'auto était vraiment rapide. Tout d'un coup, j'ai eu une crevaison au pneu arrière droit dans une longue ligne droite. Le temps que j'arrive aux puits et que je revienne en piste, j'avais perdu beaucoup de positions», a raconté Ranger.

Rendu loin derrière, il a tout de même réussi à remonter le peleton, mais des drapeaux jaunes sont venus freiner sa progression en fin de course, si bien qu'il a dû se contenter de la 6e place.

Jason Hathaway a remporté les honneurs, décrochant du même coup sa première place en carrière sur un circuit routier. Ce dernier a profité d'une relance pour subtiliser la tête à Louis-Philippe Dumoulin avec trois tours à faire, position qu'il a ensuite conservée jusqu'à la fin de la course.

Dumoulin et Jeff Lapcevich l'ont accompagné sur le podium. Ils ont été suivis de DJ Kennington et de Jean-François Dumoulin qui ont complété le top-5.

En signant sa deuxième victoire, Hathaway a rejoint Ranger au deuxième rang du classement général de la série NASCAR Canadian Tire. Les deux pilotes affichent un retard de neuf points sur l'Ontarien Scott Steckly, qui trône toujours en tête avec une seule épreuve à venir au calendrier.

Un résultat crève-coeur

Cette sixième position a certainement un goût amer pour Ranger qui s'alignait pour une fin de semaine sans faille à Bowmanville. Le Roxtonais a d'abord dominé les pratiques samedi avant de faire de même lors des qualifications.

Il a en effet battu son propre record de piste au volant de sa voiture Mopar/Pennzoil Dodge, décrochant ainsi la 17e pole de sa carrière au sein de la série canadienne de NASCAR. Il s'est ainsi retrouvé à l'avant de la grille de départ aux côtés de la recrue Kevin Lacroix.

Ranger est demeuré en contrôle de la course pendant 15 tours avant que ses pneus fassent défaut. «J'avais vraiment la voiture pour gagner. Je l'ai démontré dans les pratiques, les qualifications et la course. Je n'avais rien d'autre que la première position en tête, mais malheureusement on a manqué un peu de chance avec la crevaison», a-t-il noté.

Son pneu, qui venait d'être remplacé quelques tours plus tôt, a littéralement explosé, ce qui fait croire à Ranger qu'il a roulé sur un débris qu'il n'a malheureusement jamais aperçu.

Plus qu'une course à faire

Si cela l'a empêché de s'emparer du premier rang de la course au championnat, il a tout de même réussi à finir devant Steckly, qui a terminé 7e hier. Ranger a ainsi rétréci de trois points l'écart le séparant du pilote ontarien.

«C'est quand même dommage puisque j'avais une belle occasion de rattraper Scott Steckly. Celui qui aurait fini en avant de l'autre lors de la prochaine course aurait gagné le championnat. Mais bon, ce n'est pas fini. On est proches de la première position et tout peut encore arriver», s'est consolé Ranger.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'Hathaway l'a rejoint au classement en croisant la ligne d'arrivée en première position hier. Tous les scénarios sont donc encore possibles en vue de la prochaine course qui viendra conclure la saison.

Les trois meneurs de la série devront ainsi mettre toute la gomme lors de l'épreuve finale qui sera présentée au Kawartha Speedway le 19 septembre à Fraserville, en Ontario. Ranger assure qu'il poussera son bolide à fond dans l'espoir de remporter son premier titre de champion depuis 2009.

«Je vais tout donner pour gagner. Il va falloir connaître une course parfaite. Et si je ne souhaite pas de malheur à Scott, il faudrait quasiment qu'il ait une bad luck pour me donner une chance. Ce qui est sûr, c'est que je vais tout faire pour aller chercher ce championnat-là», a-t-il lancé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer