International Bromont: la FEI lance un nouveau concept

Le directeur de concours de l'International Bromont, Roger... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Le directeur de concours de l'International Bromont, Roger Deslauriers, est heureux de pouvoir présenter une manche de la toute nouvelle Ligue nord-américaine Longines. «Ça change complètement la donne. Ça va nous permettre d'avoir plus de visibilité.»

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Bromont) Fidèle à son habitude, l'International Bromont culmine, d'aujourd'hui à dimanche, avec la présentation d'une étape de qualifications pour la Coupe du monde. En cette 40e édition, l'attraction principale de l'International s'inscrira toutefois dans le cadre de la toute nouvelle Ligue nord-américaine de la FEI.

Par le passé, le processus de classement pour la Coupe du monde comptait une vingtaine d'épreuves. Mais à l'approche de la saison 2015-2016, les bonzes de la Fédération équestre internationale (FEI) - de concert avec le fabricant de montres suisse Longines - ont décidé d'opter pour un circuit plus épuré à 14 destinations. Sept manches auront lieu sur la côte Est et autant dans l'Ouest du continent. Profitant d'installations de haut niveau, Bromont a assuré sa place à l'horaire et constituera l'unique arrêt de la nouvelle ligue en sol québécois. 

«C'est un honneur d'avoir été choisi. [...] C'est une occasion unique de promouvoir nos athlètes et le sport équestre à travers la scène nord-américaine», s'est réjoui Roger Deslauriers, directeur de concours de l'International Bromont, hier en conférence de presse. 

prestige et visibilité

Au terme d'un parcours de qualifications qui s'amorcera aujourd'hui au Parc équestre olympique, les 14 meilleurs couples cavalier-cheval se rendront à Göteborg, en Suède, du 23 au 28 mars 2016 pour la grande finale. La FEI et ses principaux commanditaires ne comptent pas lésiner sur les moyens afin d'ajouter au prestige de leur concept tout neuf. 

«Ce que Longines veut faire, c'est de vendre ça un peu comme le golf ou la course automobile, avec un circuit intéressant et des belles destinations, explique Roger Deslauriers. Il va y avoir des captations en direct pour FEI TV et le web.»

«Ça change complètement la donne. Ça va nous permettre d'avoir plus de visibilité.»

une opportunité

à saisir

Roger Deslauriers reconnaît que Bromont ne pouvait passer à côté d'un événement aussi prestigieux que la Ligue nord-américaine de la Coupe du monde FEI. Alors que la ville se rapproche toujours un peu plus de la présentation des Jeux équestres mondiaux de 2018, le comité organisateur compte profiter de chaque occasion pour peaufiner sa formule.

M. Deslauriers regrette seulement de n'avoir pu attirer davantage de compétiteurs d'élite pour le premier arrêt du circuit. Ils seront 34 à fouler les parcours du Parc équestre olympique. «Récemment, il y avait les Jeux panaméricains, qui sont un incontournable. Certains cavaliers ont ensuite voulu prendre des vacances. Mais c'est comme ça, on ne peut rien faire», regrette le grand manitou des sports équestres à Bromont. 

Des membres de l'équipe canadienne médaillée d'or aux panaméricains en saut d'obstacles devraient néanmoins être de la partie.

En plus de la tranche de la Ligue nord-américaine, trois autres épreuves de niveau FEI sont à l'horaire au cours des prochains jours. Le Défi Royal Canin, qui jouit d'une popularité considérable, sera quant à lui présenté dans la journée de dimanche. 

La promotion remise aux médias fait également mention du «retour à la maison» du cavalier Mario Deslauriers, de Venise-en-Québec. Sa fille Lucy, qui a récemment raflé l'or en individuel lors des Championnats juniors et Jeunes cavaliers 2015, sera également en action.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer