Josianne Plante : le talent pour réussir

«J'aimerais être capable de finir dans le top... (photo Sylvain Pedneault)

Agrandir

«J'aimerais être capable de finir dans le top 10 régulièrement. C'est un gros défi, c'est sûr. Les gars en sportsman ont pour la plupart beaucoup d'expérience et ils ne sont pas là pour me donner une chance», explique Josianne Plante.

photo Sylvain Pedneault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Le titre de M. Sportsman sera à l'enjeu, ce soir, à l'Autodrome. Mais voilà, est-ce que M. Sportsman pourrait être... Mme Sportsman ?

À 22 ans, Josianne Plante court avec et contre des gars depuis longtemps. Après avoir fait ses classes en karting, elle a remporté deux victoires en speed STR en 2014, elle qui fait ses débuts chez les sportsman à temps plein cette année. Et ils sont nombreux à croire qu'elle a le talent pour véritablement connaître du succès dans l'antichambre des modifiés.

«C'est ma première année en sportsman et j'aime ce que je vis, explique la Maskoutaine. La compétition est forte, c'est vrai, mais je m'attendais à ça. Quand la saison a commencé, le seul objectif que je me suis fixé était de lutter pour le titre de recrue de l'année et de m'adapter avec succès à une nouvelle catégorie. Honnêtement, je suis assez satisfaite de la manière dont ça se passe...»

Josianne court à Granby, à Drummondville et à Saint-Marcel. Son meilleur résultat jusqu'ici a été une septième place.

«J'aimerais être capable de finir dans le top-10 régulièrement. C'est un gros défi, c'est sûr. Les gars en sportsman ont pour la plupart beaucoup d'expérience et ils ne sont pas là pour me donner une chance. Mais j'ai confiance en moi et je sais que les résultats vont venir.»

La demoiselle court à bord d'une voiture que son père Réjean, lui-même un ex-pilote, a acheté de Jean Boissonneault. Son père est son chef d'équipe, de la même façon qu'il est le chef d'équipe de Maxime, son frère, qui fait ses débuts en modifié cette année.

«C'est certain que j'aimerais courir en modifiés éventuellement. Mais je ne suis pas pressée, j'ai beaucoup à apprendre avant. Et ça coûte cher aussi. On va y aller une étape à la fois...»

À l'aise

La course automobile a beau être un milieu un brin macho, c'est un des sports qui fait le plus de place à ces dames. À Granby, chez les sportsman, on a vu trois femmes en piste depuis le début de la saison. Reste que Josianne Plante est la seule à répondre présente à toutes les semaines.

«C'est un monde d'hommes, mais c'est un monde à l'intérieur duquel je me sens à l'aise, reprend-elle. Et les gars, je dois le dire, sont corrects avec moi. Honnêtement, j'ai toujours travaillé fort afin de faire ma place en tant que pilote, mais je n'ai jamais eu l'impression d'avoir à travailler plus fort parce que je suis une femme...»

Au classement des pilotes, Josianne est 15e chez les sportsman à Granby. Si l'heure n'est pas encore tout à fait venue de gager sur elle, elle pourrait venir plus vite qu'on le pense...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer