«Je suis fier de moi»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) L'exceptionnelle aventure de Félix Auger-Aliassime a pris fin hier soir

Le conte de fées de Félix-Auger Aliassime a pris fin au 20e Challenger Banque Nationale, hier soir.

Fatigué et diminué par une blessure à la hanche, l'athlète de 14 ans s'est incliné devant le Japonais Yoshihito Nishioka, quatrième favori et 145e joueur mondial, en des manches de 4-6, 6-2 et 6-1 devant une salle comble de plus de 1000 spectateurs sur le court central des Tennis Granby ainsi que plusieurs milliers de téléspectateurs branchés sur la télévision nationale.

Auger-Aliassime s'est bien battu. Au premier set, il est revenu de l'arrière après avoir tiré de l'arrière 4-1, ce qui a fait croire au public que tout était possible. Mais les choses se sont gâtées pour la peine à compter de la deuxième manche, le Montréalais perdant pas moins de neuf parties consécutives.

«Ça a été une grosse semaine et je suis fatigué, a-t-il admis. Et j'ai mal à la hanche (il a d'ailleurs reçu un traitement au deuxième set), résultat d'une blessure suvenue cette semaine. Mais Nishioka est un excellent joueur et il faut lui rendre crédit aussi...»

Auger-Aliassime n'était clairement pas à son mieux. Il a commis des erreurs qu'il ne commettait pas cette semaine et on l'a vu souvent hésiter avant de frapper la balle. Mais bon, qui va lui reprocher quoi que ce soit après l'incroyable tennis qu'il a donné aux Granbyens depuis samedi dernier?

«Est-ce que j'aurais gagné si j'avais été à 100% de ma forme? Je ne sais pas, c'est difficile à dire. Mais j'aurais aimé être à mon meilleur juste pour voir...»

Mais le prodige n'a pas perdu contre n'importe qui. Ce Nishioka, 19 ans, est perçu comme le plus bel espoir du tennis japonais, lui qui a déjà battu de gros noms cette année et qui a notamment atteint les quarts de finale à Delray Beach, un tournoi important. Il sert bien, il retourne bien et il met constamment son adversaire au défi.

En demi-finale, cet après-midi, il affrontera Philip Bester.

«Je reviendrai à Granby»

Oui, Félix Auger-Aliassime semblait déçu lorsqu'il a rencontré les journalistes après le match. Mais il a fait face à la musique... comme un pro.

«Je viens de perdre, je trouve ça plate, mais je suis content de ma semaine, c'est certain, a-t-il repris. En arrivant ici, je n'avais pas d'attentes. J'ai accompli de belles choses et je suis fier de moi. Je reviendrai à Granby, c'est sûr.»

Celui qui a réussi ce qu'aucun autre joueur n'a réussi avant lui à 14 ans a d'ailleurs eu de bons mots pour le public granbyen.

«Ils ont été derrière moi toute la semaine. Je leur dit merci, car ils m'ont vraiment aidé.»

Lundi matin, lorsque l'ATP publiera son nouveau relevé, Auger-Aliassime devrait passer du 1237e rang mondial au... 750e. C'est dire ce qu'il vient de réaliser.

La foule lui a réservé une ovation debout une fois le match terminé. Et c'était tellement, tellement mérité.

On a déjà hâte de le revoir.

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer