Robillard-Millette : quel retour!

Charlotte Robillard-Millette n'était pas peu fière à la... (Photo d'archives, Sarah-Jade Champagne)

Agrandir

Charlotte Robillard-Millette n'était pas peu fière à la suite de la victoire qu'elle a remportée face à la huitième favorite.

Photo d'archives, Sarah-Jade Champagne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) La jeune Charlotte Robillard-Millette a démontré qu'elle avait toute une force de caractère, hier après-midi. Après avoir perdu la première manche de son match face à la Française Amandine Hesse par 6-0, elle a remporté les deux autres sets et s'est sauvée avec une victoire absolument inespérée au terme d'un duel qui aura duré près de trois heures.

En l'emportant 0-6, 6-4 et 7-6 (5), la Blainvilloise a accédé aux quarts de finale du Challenger. Aujourd'hui, elle affrontera Stéphanie Foretz, une autre Française, la troisième favorite. La sympathique Foretz, on s'en souviendra, avait atteint la grande finale du tournoi l'an dernier.

«C'est une grosse victoire!, a expliqué Robillard-Millette, 16 ans, à sa sortie du court. J'étais un peu découragée après la première manche, mais il y a eu un déclic quand j'ai brisé le service de Hesse en début de deuxième set. À partir de là, j'ai pris confiance et elle, elle s'est mise à douter un peu. Ensuite, ça a été une bataille, une grosse bataille, une lutte à finir.»

Une lutte à finir qui aurait pu aller d'un côté comme de l'autre alors que les deux filles ont laissé filer une tonne de chances à la troisième manche. Mais c'est la junior qui a finalement eu le dessus sur la 224e joueuse mondiale et huitième favorite âgée de 22 ans.

Robillard-Millette a avoué qu'elle était un brin nerveuse, voire intimidée, en début de match.

«Je l'avais vue jouer plus tôt cette semaine et je l'avais trouvée très solide. C'est une bonne joueuse et, en début de match, elle servait très bien. Heureusement, je me suis ressaisie à temps.»

Plus loin, son entraîneur, Ralph Platz, avouait que sa protégée devra travailler sur ses entrées en matière.

«Le retour qu'elle vient d'effectuer est très impressionnant, a-t-il dit. Par contre, tu ne peux pas toujours commencer tes rencontres de cette façon. Mais ce que je retiens le plus, aujourd'hui, c'est qu'elle ne sait jamais laissée abattre même quand elle a perdu de gros points au troisième set. Elle revenait et elle revenait tout le temps.»

Robillard-Millette a du caractère, elle vient de le prouver. Et elle ne s'en laisse pas imposer sur le terrain, on l'a vu hier. Quand une décision de l'arbitre ou d'un juge de lignes ne fait pas son affaire, elle le dit. Et quand elle réussit un bon coup, elle réagit. Les gens aiment ça.

«Le public a été très bon avec moi. Je suis en train de construire une belle relation avec les Granbyens.»

Huitième meilleure joueuse au monde chez les juniors, Robillard-Millette a remporté sa plus grosse victoire en carrière chez les pros. Et elle savourait le moment, entourée des journalistes après le match.

«Ce que je ressens actuellement est très fort. Je suis contente et je suis fière de moi», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer