Les Guerriers malmenés par les Cards

Après un bon départ, les choses se sont... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Après un bon départ, les choses se sont compliquées à partir de la troisième manche pour Alexandre Brunelle qui a démarré le match au monticule pour Granby hier face aux Cards.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) C'est sous une pluie fine que les Guerriers junior élite se sont inclinés 10-1 face aux Cards de LaSalle hier soir dans un match qu'ils voudront certainement oublier.

La poignée de partisans s'étant déplacée pour encourager leurs favoris n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent dans ce duel à sens unique. Granby a en effet été limité à trois coups sûrs tandis que les Cards en ont généré une douzaine en sept manches.

Les Guerriers se sont également butés à un lanceur en pleine forme. Frédérick Fauteux (5-2) a été solide pour LaSalle, n'allouant qu'un point et un but sur balles en six manches de travail. Il a aussi fait fendre l'air à six frappeurs.

Pour sa part, Alexandre Brunelle (0-3) a connu une partie en dents de scie dans le camp granbyen. Il a été incapable d'obtenir sa première victoire de la saison, accordant neuf coups sûrs et sept points en quatre manches et un tiers.

«Ça manquait de vie de notre côté, a résumé l'entraîneur-chef des Guerriers, Ben Banachowski. En fait, ils nous ont ramassés. Ils ont mieux frappé que nous, ils ont mieux joué que nous et leur lanceur a mieux tenu son bout que les nôtres.»

Granby n'est donc pas parvenue à poursuivre son ascension au classement, mais Banachowski ne le voit pas comme un pas en arrière pour autant. Par contre, il admet que sa formation devra commencer à mieux jouer contre les meilleures équipes du circuit.

«C'est un peu l'histoire de notre saison. Lorsqu'on a de gros matchs devant nous, on dirait qu'on a tendance à se dégonfler. Je n'ai aucune idée pourquoi. C'est peut-être la fatigue qui explique notre mauvaise performance», a-t-il laissé tomber.

Une avance de courte durée

La troupe de Ben Banachowski a pourtant bien amorcé la rencontre l'opposant aux meneurs de sa division. Dès la première manche, les Guerriers ont pris les devants 1-0 sur un ballon-sacrifice de Christopher Acosta qui a permis à Maxime Beaudoin de croiser le marbre.

Après un bon départ, les choses se sont toutefois compliquées en troisième manche pour Brunelle qui a démarré le match au monticule. Il a alloué quatre points sur cinq coups sûrs aux Cards qui ont alors pris le contrôle de la rencontre.

L'offensive des Guerriers est ensuite tombée en panne tandis que les Cards ont de nouveau fait parler leur bâton en cinquième manche. Gabriel Fromental a cogné un circuit de trois points au-dessus de la clôture du champ centre ce qui a sonné la fin de la soirée de travail de Brunelle. Avec un écart de 7-1, ce dernier a cédé sa place à Maxime Beaudoin au monticule.

Après avoir offert un carrousel de buts sur balles, Beaudoin a vite été remplacé par Antoine Beaudoin. Celui-ci a limité les dégâts jusqu'en 6e manche où Fromental a récidivé avec un circuit solo pour porter l'écart à huit points.

Les Cards ont planté un dernier clou dans le cercueil des Guerriers dans la manche ultime, profitant d'un mauvais lancer d'Antoine Beaudoin pour inscrire leur 10e point de la rencontre.

Un gros défi en vue

Les Guerriers seront de retour en action demain soir alors qu'ils recevront la visite des Aigles de Trois-Rivières au stade Napoléon-Fontaine. Un beau défi en perspective pour le club granbyen, les Aigles surfant présentement sur une impressionnante séquence de 28 victoires consécutives.

Trois-Rivières, qui est bien installée au sommet du classement général de la LBJEQ, n'a perdu que deux matchs en 33 parties cette saison. Et hier, les Aigles ont littéralement pulvérisé le Royal de Repentigny qu'ils ont battu par la marque de 20-6.

«C'est une grosse machine. On sait que c'est le gros club dans la Ligue cette année. On va voir comment nos gars vont réagir. Si on veut gagner, il va falloir sortir plus fort que ce soir (hier), ça, c'est certain», a noté Banachowski.

C'est Gabriel Morin (0-2) qui aura le lourd mandat d'amorcer le match au monticule pour les Guerriers.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer