Les Valois s'inclinent 7-1 face aux Pirates à domicile

Avant le match, Steve Green a été honoré... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Avant le match, Steve Green a été honoré par la direction des Castors pour le match sans point ni coup sûr qu'il a réussi au début juin contre les Cascades de Shawinigan. Il pose ici en compagnie du président Daniel Saint-Denis.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Acton Vale) Les amateurs de baseball d'Acton Vale connaissent très bien Denis Lamontagne. Le bonhomme a participé au retour des Castors, il a dirigé l'équipe et il a porté les couleurs de la formation. Mais hier soir, dans l'uniforme des Pirates de Saint-Jean, il a été sans pitié pour son ancien club.

Lamontagne, 46 ans, a lancé un match complet et il a mené les Pirates à une victoire de 7-1 devant les Castors et quelque 350 spectateurs déçus au Stade Léo-Asselin. En l'emportant, Saint-Jean (14-5) a augmenté à 2,5 matchs son avance sur Acton (10-6) au sommet de la section Louisville Slugger de la Ligue de baseball majeur du Québec.

En parfait contrôle de ses tirs, Lamontagne n'a accordé aucun but sur balles, lui qui a bien espacé six coups sûrs. Et comme dirait l'autre, il a laissé frapper l'adversaire, seul Jean-François Dorais ayant été retiré dans la mitaine.

Dans la défaite, Reinaldo Ramirez a frappé trois coups sûrs en autant de présences à la plaque. Il est le seul à avoir donné de la misère à Lamontagne, qui méritait sa troisième victoire en quatre décisions.

Ramirez a d'ailleurs été le seul Castor à croiser le marbre. Ça se passait en septième manche à la suite d'un optionnel de Martin Bérubé.

«Mon contrôle a fait la différence ce soir, a expliqué Lamontagne. Mais j'ai reçu un bon coup de main de la part de la défensive, qui a effectué quelques gros jeux. Battre les Castors, ce n'est jamais facile. C'est une grosse victoire.»

Étienne Saint-Amand (1-2) a été le lanceur perdant. Il a lancé sept manches, accordant pas moins de 13 coups sûrs. Tous les points des Pirates ont été portés à sa fiche.

«Étienne n'a pas mal lancé, a analysé Steve Green, le joueur-entraîneur des Castors. En fait, plus le match avançait et meilleur il était. S'il s'était sorti de la troisième manche (où il a accordé trois points), l'histoire de la rencontre aurait été très différente.»

Green a par ailleurs hésité avant de rendre hommage à Denis Lamontagne.

«Il a été bon, c'est sûr, mais il a quand même été frappé solidement. Les gars derrière lui ont fait une bonne job.»

Green honoré

Avant le match, Green a été honoré par la direction des Castors pour le match sans point ni coup sûr qu'il a réussi au début juin contre les Cascades de Shawinigan. C'était lors de l'inauguration du «nouveau» Stade Léo-Asselin.

Par ailleurs, il y a déjà une belle rivalité entre les Castors et les Pirates, les anciens Guerriers senior élite. En fin de deuxième manche, il y a eu une mêlée après que Reinaldo Ramirez eut été retiré au marbre à la suite d'un ballon frappé par Ryan Joyce. Oui, il y avait de l'intensité dans l'air.

Les Castors recevront les Brewers de Sainte-Thérèse, dimanche après-midi.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer