PGA Travelers Championship Éliminé, Cornellier ne voit que du positif

Sur l'un des tableaux d'affichage du parcours TPC... (photo fournie)

Agrandir

Sur l'un des tableaux d'affichage du parcours TPC River Highlands, le nom de Cornellier a côtoyé ceux de joueurs bien connus tels que Bubba Watson et Keegan Bradley.

photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Antoine Lacroix
La Voix de l'Est

(Granby) Même éliminé du PGA Travelers Championship, le golfeur de Granby ne voit que du positif pour les temps à venir.

«Ce tournoi m'a permis de faire de nombreux apprentissages. J'en ai appris plus sur mes forces, sur mes faiblesses ou tout simplement sur moi. Ça a vraiment été enrichissant», dit un Jean-Philip Cornellier, l'air gonflé à bloc à l'autre bout du fil. 

Le Granbyen a remis une carte de 73 coups hier, pour un total de 145, soit un résultat de plus-5, ce qui lui confère le 145e rang (avec les égalités) du tournoi. Fait intéressant, Cornellier a mieux joué qu'un vieux routier canadien de la PGA, Mike Weir, qui a joué pour plus-9. Mais il ne s'en enorgueillit pas plus qu'il le faudrait. «Bon, c'est sûr que c'est le fun de se dire qu'on a battu Mike Weir, mais au golf, on a des bonnes semaines... et des moins bonnes. Mike Weir est un excellent golfeur normalement», tempère-t-il.

L'Américain Bubba Watson a été sans merci avec ses adversaires, en jouant pour moins-11. Graham DeLaet a été le meilleur Canadien, en signant une carte de moins-7, bon pour le huitième rang.

Le premier en sept ans

Le golfeur de 24 ans a mis un terme à une disette de sept ans pour les golfeurs québécois en prenant part à un tournoi de la PGA.

Jean-Philip Cornellier l'avoue lui-même, ses coups d'approche lui ont fait défaut sur les allées duTPC River Highlands, à Cromwell au Connecticut. «J'ai pu voir que mes coups de départ et mes deuxièmes coups sont aussi bons que les autres, sans exagérer. Mais ce sont vraiment mes coups d'approche qui m'ont couté cher, par moment. J'ai remarqué que j'avais plus de difficulté que les autres pour ça», note-t-il, sans aucune gêne.

Le Granbyen compte donc redoubler d'ardeur pour pallier ce défaut. «Dans les prochaines semaines, je vais mettre l'accent là-dessus pour me perfectionner, indique-t-il. Mais j'ai adoré mon expérience, je vais l'utiliser pour m'améliorer.»

Pierre Dugas, son entraineur réputé, partage totalement l'opinion de son poulain. «Je suis très content de Jean-Philip, il a eu une excellente attitude tout au long du tournoi. Ses coups à moins de 50 verges sont à travailler, mais il est dans une très bonne voie, donc c'est encourageant. On va travailler ses coups en situation de match. Maintenant, il faut minimiser les erreurs», affirme-t-il.

Un plan de match se dessine pour la suite des choses: travailler la constance. «L'objectif est désormais de faire de Jean-Philip un régulier sur le Canadian Tour (de la PGA). Il a définitivement la capacité d'accomplir ça, il suffit juste d'aller chercher un peu de constance dans les résultats», estime l'homme d'expérience, ajoutant que le succès s'acquière seulement en travaillant.

D'ailleurs, Jean-Philip Cornellier est le premier substitut pour le Dakota Dunes Open, en Saskatchewan, et il espère bien pouvoir être du tournoi des Prairies. Il devrait savoir prochainement s'il pourra y participer. 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer