Lussier: «On a fait un bon pitch»

Brad Moran (au centre) a fait le tour... (photo Janick Marois)

Agrandir

Brad Moran (au centre) a fait le tour du propriétaire en compagnie de Dominic Lussier (à gauche) et de Jean-François Tessier. Le directeur des séries de Touring chez NASCAR a passé près de deux heures avec les deux dirigeants de l'Autodrome.

photo Janick Marois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Granby) Dominic Lussier est un homme d'action et il aime quand les choses avancent, quand elles vont rondement. Mais hier, il s'est rendu compte que NASCAR, c'est une grosse machine, et qu'on ne bouscule pas une grosse machine.

«Je suis très satisfait de notre rencontre avec M. Moran, a-t-il commencé par dire. Mais honnêtement, j'aurais aimé vous annoncer que nous avions une entente, que NASCAR s'en venait officiellement chez nous. Mais il va falloir que je sois plus patient...»

À défaut d'avoir une entente, Lussier a affirmé que la rencontre avec le directeur des séries de Touring de NASCAR n'aurait pu mieux se passer.

«On a fait un bon pitch, on a réussi à démontrer que Granby serait un plus, sinon un gros plus, pour la série canadienne de NASCAR. En me serrant la main, M. Moran m'a dit qu'il avait été impressionné. Dans le fond, on ne peut pas demander mieux d'une première rencontre...»

Lussier n'a toutefois pas réussi à savoir ce qu'il en coûterait à lui et ses partenaires pour amener NASCAR à Granby.

«On ne s'est pas rendu jusque-là dans les discussions. C'est un détail important, c'est sûr. Mais on sait qu'il faudra mettre de l'argent sur la table, on est prêts à ça. Une grosse entreprise comme NASCAR ne fait pas dans le bénévolat et veut des garanties, c'est normal.»

Par contre, les trois hommes ont discuté de trucs très techniques, comme des composantes d'une voiture NASCAR.

«À part les camionnettes, les bolides de NASCAR n'ont jamais roulé sur la terre battue. Est-ce que ça pourrait être compliqué? M. Moran voulait vérifier des choses en revenant en Caroline du Nord...»

Par ailleurs, Lussier a aimé quand Moran lui a demandé quel jour de la semaine, l'après-midi ou le soir, il verrait la présentation de l'épreuve chez lui.

«Tu ne poses pas ces questions-là quand il n'y a pas d'intérêt. Il m'avait dit qu'il ne venait pas à Granby pour y faire simplement une visite de courtoisie et il n'avait pas menti.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer