• La Voix de l'Est > 
  • Sports 
  • > «Je dois me réajuster...» : De retour avec les Guerriers, Christopher Acosta-Tapia avoue qu'il peut... 

«Je dois me réajuster...» : De retour avec les Guerriers, Christopher Acosta-Tapia avoue qu'il peut faire mieux

Christopher Acosta-Tapia a frappé pour une moyenne de... (Photo Le Nouvelliste)

Agrandir

Christopher Acosta-Tapia a frappé pour une moyenne de ,390, avec 11 circuits et 38 points produits à ses premiers pas aux États-Unis. Des statistiques qui font en sorte qu'il rêve maintenant d'être repêché par les grandes ligues.

Photo Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Granby) Après avoir connu une saison exceptionnelle avec le Western Oklahoma State College, Christopher Acosta-Tapia est débarqué à Granby le week-end dernier. Mais à l'instar de ses coéquipiers des Guerriers, il connaît des moments difficiles.

Acosta-Tapia n'a frappé qu'un seul coup sûr en 14 apparitions à la plaque jusqu'ici. Rien à voir avec les impressionnantes statistiques - une moyenne de ,390, avec 11 circuits et les 38 points produits - qu'il a cumulées à ses premiers pas aux États-Unis.

«C'est certain que je peux faire mieux, mais il y a une certaine adaptation qui doit se faire, explique Acosta-Tapia, 20 ans. C'est drôle à dire, mais le calibre ici est moins fort et je dois me réajuster. Je dois aussi réapprendre à frapper avec des bâtons de bois. Mais je ne suis pas inquiet, les choses vont débloquer bientôt...»

Les Guerriers (3-11) reçoivent les Orioles de Montréal (7-5) à 16 h et puis à 19 h aujourd'hui au Stade Napoléon-Fontaine. Fernando Fernandez-Beltran et David Gauthier, à son premier départ, seront envoyés sur la butte.

Nul doute que Ben Banachowski apprécierait que son voltigeur étoile débloque en fin de semaine...

Au sujet des déboires de l'équipe, Acosta-Tapia est d'avis qu'il n'y a rien de perdu.

«On a une meilleure équipe que ça, c'est clair. La perte d'une couple de joueurs, comme Jérémy Laperle au monticule, a cependant fait mal. Pour le reste, il faut travailler notre chimie, qui était meilleure la saison dernière, et il faut mieux jouer en défensive. Mais la saison est encore jeune, il faut éviter de peser sur le bouton de panique. Moi, je crois toujours en notre équipe.»

Au-delà de ses espérances

Non, Christopher Acosta-Tapia ne s'attendait pas à connaître autant de succès à sa première saison aux États-Unis.

«Honnêtement, j'ai été le premier surpris, dit-il. Mais j'ai eu droit au support total de mes entraîneurs, qui m'ont donné beaucoup de confiance en moi. Aussi, j'ai eu énormément de temps de jeu, ce qui m'a un peu étonné. J'ai évolué aux trois postes de voltigeur, j'étais sur le terrain à tous les jours.»

Ses performances ont fait en sorte qu'il a commencé à rêver. À rêver d'être rien de moins que repêché par les grandes ligues.

«Si je me fie à mes entraîneurs,  c'est possible. J'ai des choses à améliorer, mais si je connais une autre bonne saison en 2016, je pourrais être repêché dans un an d'après eux. C'est certain que c'est mon rêve.»

Mais pour le moment, il affirme qu'il concentre toutes ses énergies sur les Guerriers.

«Je n'aime pas perdre. Depuis que je suis arrivé, notre fiche est d'une victoire et quatre défaites. Il faut garder la tête haute et virer la situation de bord au plus vite.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer