• La Voix de l'Est > 
  • Sports 
  • > Hommage à Monsieur Spectaculaire : Jacques Lalancette sera intronisé au Mémorial de la terre... 

Hommage à Monsieur Spectaculaire : Jacques Lalancette sera intronisé au Mémorial de la terre battue, ce soir

Jacques Lalancette, alors qu'il s'imposait sur les pistes... (Photo Mémorial de la terre battue)

Agrandir

Jacques Lalancette, alors qu'il s'imposait sur les pistes de terre battue du Québec. Monsieur Spectaculaire, c'était lui.

Photo Mémorial de la terre battue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Granby) «Si ce n'était pas de l'accident, je courrais encore. Même à 71 ans, je courrais encore.»

Jacques Lalancette vivra un grand moment ce soir à l'Autodrome alors qu'il sera intronisé au Mémorial de la terre battue. Celui qui était surnommé Monsieur Spectaculaire lors de ses belles années en piste sera le tout premier intronisé au panthéon fondé par Dave Paryzo et Anthony Marcotte.

«C'est tout un honneur, explique M. Lalancette, joint à son domicile de Drummondville. C'est difficile de dire ça sans avoir l'air prétentieux, mais il était temps qu'on pense à honorer ceux qui ont fait leur part pour notre sport. Honnêtement, je me sens très privilégié.»

Le curriculum vitae de Lalancette est impressionnant et son intronisation au Mémorial ne faisait pas de doutes. Au cours de sa carrière qui a duré 25 ans, il a remporté 122 victoires, il a été champion deux fois en modifié à l'Autodrome Drummond et il a remporté au moins une finale par année de façon consécutive de 1970 à 1989.

Pour diverses raisons, notamment une mésentente avec les propriétaires de l'époque, il n'a pas couru énormément à Granby. En 55 départs chez les modifiés, il a tout de même triomphé trois fois et a obtenu 14 top-5 et 36 top-10.

«J'ai eu une belle carrière, j'en suis fier, mais je ne courais pas pour le championnat. Moi, je courais pour gagner à chaque fois que j'embarquais sur la piste. Avoir été plus stratégique, m'être contenté de la deuxième place plus souvent, j'aurais probablement remporté plus de titres. Mais finir deuxième, être le premier des perdants, ça ne m'intéressait pas!»

On ne le surnommait pas Monsieur Spectaculaire pour rien. Ceux qui l'ont vu à l'oeuvre s'en souviennent.

«Parce que je voulais gagner, je n'avais pas peur de prendre des chances en piste. Je ne voulais pas donner un spectacle pour donner un spectacle, c'était simplement ma façon de courir.»

Mais il a aussi été un précurseur à bien des égards. Il se rappelle qu'il a été le premier à porter un véritable uniforme de course (fire suit), le premier à avoir de véritables pneus de course sur sa voiture, le premier à mettre de la véritable essence de course dans son bolide, etc.

«Mon premier habit de course, je l'avais payé 26$ US! Ça a l'air de rien, mais c'était de l'argent à l'époque. C'était surtout toute une différence avec l'habit qu'on payait 5$ ici!»

L'accident

Jacques Lalancette avait 47 ans, le 14 juillet 1990, lorsqu'un accident survenu à l'Autodrome Drummond lui a fait perdre l'usage de ses jambes. Encore aujourd'hui, il parle avec émotion de cette soirée qui a changé le cours de sa vie.

«Cet accident a fait en sorte que j'ai arrêté de faire ce que j'aimais le plus au monde, dit-il. Ça va faire 25 ans que c'est arrivé et je ne réussis pas à m'habituer: la course me manque toujours autant.»

D'ailleurs, il trouve difficile d'aller aux courses. Et ce n'est pas pour rien qu'il a été de longues périodes à rester chez lui.

«Plus souvent qu'autrement, ça me met à l'envers d'aller aux courses. Honnêtement, vous n'avez pas idée de ce que je donnerais pour être à la place des gars. Ça m'est souvent arrivé de rentrer à la maison et d'être enragé tellement j'étais frustré. La course et le stock-car sur terre battue, c'était ma vie...»

Et ce soir, le petit monde du stock-car sur terre battue lui rendra l'hommage qu'il mérite.

Tous les détails dans notre édition de vendredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer