David Hébert : un titre à défendre

David Hébert, alors qui célébrait la conquête de... (photo Joe Labrie)

Agrandir

David Hébert, alors qui célébrait la conquête de son titre à l'Autodrome, à la fin du mois d'août dernier. Le pilote de Saint-Damase vise un quatrième championnat à Granby cette saison.

photo Joe Labrie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Granby) David Hébert est un pilote d'exception, mais il est aussi un homme humble. Et c'est sans tambour ni trompette qu'il entamera la défense de son titre, ce soir, à l'Autodrome.

«Pour gagner, ça prend beaucoup de choses: une bonne voiture, un certain talent... et de la chance, explique-t-il. L'an dernier, j'ai eu tout ça et ça ne veut pas dire que je l'aurai encore cette année. Ça ne sera pas facile, ce n'est jamais facile...»

À chaque fois qu'il se pointera à Granby cette saison, Hébert le fera à bord de la voiture de l'Équipe de course no. 1. Il avait connu de beaux succès, l'an dernier, au volant du bolide propriété de Paul Saint-Sauveur.

«Il y a un paquet de raisons pourquoi je suis revenu à temps plein avec l'équipe de Serge Desjardins, mais il n'y a absolument rien contre Paul. Croyez-moi, il n'y a pas d'histoires là...»

Hébert nomme les Alain Boisvert, Steve Bernier, Kayle Robidoux, Steve Bernard et Mario Clair comme étant ceux, dans l'ordre, qui risquent de lui faire la vie dure cette saison.

«Le plateau est relevé et on dirait que la lutte est de plus en plus serrée à chaque année. Tu arrives à la piste avec les meilleures intentions du monde, mais tu peux aussi bien finir premier que 10e. Tu ne sais jamais. Mais c'est correct, ça donne un bon spectacle!»

Dans sa quête d'un quatrième championnat en modifié à Granby, David Hébert aura encore son fils Nathan, maintenant âgé de 17 mois, pour l'inspirer. La maladie, on le sait, n'a pas épargné le petit depuis sa naissance.

 «Il fait de beaux progrès. C'est un battant», termine le pilote de Saint-Damase, soudainement ému.

L'année de Steve Bernard?

Steve Bernard a remporté le championnat des modifiés l'an dernier à l'Autodrome Drummond. Et il rêve d'enfin triompher chez lui, à Granby. La confiance est là, dit-il.

«On a une nouvelle voiture, on est encore à l'étape des ajustements, mais ça augure très bien, croit-il. Lors de la deuxième finale au RPM Speedway, le week-end dernier, j'ai terminé troisième, ce qui me laisse croire qu'on est sur la bonne voie.»

Bernard ne sait trop pourquoi il a toujours connu plus de succès à Drummondville qu'à Granby.

«La piste est plus stable à Drummondville, ce qui semble me faciliter la vie. À Granby, l'important, c'est de faire les bons choix. Le bon choix de voitures, les bons réglages, etc. Tout est là.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer