Les Cosmos rendent hommage à Johnny

Jean-Yves Phaneuf, entouré de Bruno Paré, président des... (Photo Julie Catudal)

Agrandir

Jean-Yves Phaneuf, entouré de Bruno Paré, président des Cosmos, et de Martial Prud'homme, président de la Fédération québécoise de soccer. «J'ai fait ma part pour le soccer, mais le soccer a fait beaucoup pour moi», a expliqué celui que tout le monde appelle Johnny.

Photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) La 38e saison de l'histoire des Cosmos sera dédiée à Jean-Yves Phaneuf afin de souligner les 40 ans de bénévolat de l'homme au sein du soccer granbyen.

«J'ai fait ma part pour le soccer, mais le soccer a fait beaucoup pour moi, a expliqué celui que tout le monde appelle Johnny. Le soccer a contribué à l'épanouissement de mes fils Yves et André, il m'a permis de rencontrer des gens extraordinaires et il m'a permis de devenir une meilleure personne en aidant les autres. Le soccer et moi, nous étions faits pour nous entendre!»

 À 78 ans, le fondateur des Cosmos continue à travailler activement pour le soccer dans sa ville. Et tant que la santé y sera, il entend continuer.

 «Je reçois des inscriptions à tous les jours pour mon prochain tournoi (l'International Jean-Yves-Phaneuf) et je m'occupe activement des dossiers de ma fondation. En fait, je n'ai même pas le temps de m'asseoir et de regarder du soccer. Mais c'est correct, je continue à travailler pour les jeunes et c'est ce que j'ai toujours aimé le plus faire...»

 À la conférence de presse servant à lancer la nouvelle saison des Cosmos, hier soir dans un resto de la rue Principale, Johnny était bien sûr accompagné de Janine, qui partage sa vie depuis 57 ans. Janine sans qui il n'aurait pas accompli la moitié de ce qu'il a accompli.

 «Au fil des ans, j'ai souvent travaillé avec des personnes qui m'ont dit: "Johnny, il faut que j'arrête le soccer parce que ma femme en a assez. Je suis obligé de faire un choix..." Janine, elle, ne m'a jamais demandé de choisir, car elle a toujours su que je travaillais pour les jeunes.»

Lorsqu'il a commencé à s'impliquer dans le monde du soccer, il y a 40 ans au sein des Loisirs de Granby, on comptait à peine 15 000 joueurs de soccer au Québec. Ils sont plus de 200 000 aujourd'hui.

 «Quand j'y pense, je trouve ça drôle que je fasse du soccer depuis 40 ans. Car ma génération à moi, c'était le hockey et le baseball. Mais le soccer est un sport merveilleux pour faire bouger nos jeunes. C'est pas compliqué, c'est le meilleur!»

 Jean-Yves Phaneuf l'avoue: il est fier de ce qu'il a accompli. Mais sa fondation reste ce qui lui apporte le plus de satisfaction.

 «Tout simplement parce qu'elle permet à des jeunes dont les parents n'ont pas beaucoup de sous de jouer au soccer. Quand je pense à ça, ça me fait chaud au coeur.»

 Hier soir, il a reçu de beaux hommages. Notamment de la part de Martial Prud'Homme, président de la Fédération de soccer du Québec, qui a parlé des Cosmos comme «d'une organisation modèle, qui ne serait pas devenue ce qu'elle est devenue sans le travail incroyable de Johnny».

1500 joueurs

Trente-huit ans après leur fondation par Jean-Yves Phaneuf, les Cosmos comptent aujourd'hui près de 1500 joueurs, répartis en 108 équipes: 22 mixtes, 33 féminines et 53 masculines.

 «Il y a deux ans, on a senti une baisse dans l'inscription, mais on est revenus à un niveau stable depuis, a souligné le président Bruno Paré. Le plus encourageant, c'est de voir qu'on a plus de 220 inscriptions chez les bouts de chou. Quand la base est au rendez-vous, c'est toujours prometteur.»

 Paré avouera que les succès de l'Impact à l'international semblent avoir un effet sur les inscriptions.

 «Quand notre sport est mis à l'avant-plan, c'est bon. On a un beau sport, un sport qui mérite d'être mis en vedette.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer