MARTIN CHOUINARD VANTE SON EX-ENTRAÎNEUR CHEZ LES PRÉDATEURS

«L'équipe avant tout, tout le temps»

Martin Chouinard à l'époque des Prédateurs. En 1995-96,... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Martin Chouinard à l'époque des Prédateurs. En 1995-96, il avait amassé 134 points, dont 52 buts.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) «Michel fait un travail exceptionnel derrière le banc du Canadien. Si l'équipe ne cesse de nous surprendre, c'est en grande partie grâce à lui.»

Martin Chouinard a amassé 134 points, dont 52 buts, en 1995-96, saison où les Prédateurs, dirigés par Michel Therrien, ont remporté la Coupe Memorial. Joint à Québec, hier, Chouinard a rendu hommage à son ex-entraîneur.

«En 1995-96, Michel nous avait vendu le concept d'équipe, s'est rappelé l'ancien joueur de centre. Il nous avait appris à nous oublier pour le club. Et clairement, il a fait la même chose avec le Canadien. C'est l'équipe avant tout, tout le temps. Et la formule est gagnante!»

Chouinard a regardé avec intérêt le match de dimanche, disputé à Ottawa. Le Canadien, on le sait, s'est fait frapper joyeusement. Mais c'est lui, encore, qui a eu le dernier mot.

«Le Canadien a souffert, c'est vrai, mais les gars s'en foutent puisqu'ils mènent la série 3-0. Avec Michel, c'est ça. Tu joues pour l'équipe, tu souffres en équipe... et tu gagnes.»

Il y a presque 20 ans, Chouinard était dédié à la cause des Prédateurs. Ce n'était pas le plus grand, ce n'était pas le plus gros, mais il avait le coeur à la bonne place.

«Michel a toujours été un bon coach. Mais avec l'expérience, il est devenu un des meilleurs entraîneurs. Présentement, il a clairement le meilleur sur Dave Cameron. On le sent en plein contrôle de la situation.»

Des airs de 1993

Martin Chouinard trouve que les succès du Canadien ont des airs de déjà-vu.

«Nous ne sommes encore qu'au premier tour des séries, mais ça ressemble à 1993 (année de la dernière conquête de la Coupe Stanley), a-t-il mentionné. Le Canadien a déjà gagné deux matchs en prolongation (il en avait gagné 11 en 1993), l'équipe est menée par un super gardien en Carey Price et il y a toujours un joueur qui sort de l'ombre et qui joue les héros. Autrement dit, ça sent bon!»

Ça sent bon et Chouinard ne serait pas étonné si le Tricolore faisait un bon bout de chemin en séries.

«Écoute, tout est possible. Faire la finale? C'est possible! Gagner la Coupe? C'est possible aussi! J'aime ce que je vois, j'aime ce que je sens.»

Le Canadien, selon l'ex-joueur de centre, est aussi transporté par une ambiance qui risque de l'amener loin.

«Pour battre le Canadien au Centre Bell, ça va prendre tout un effort. La ville est hockey, le Québec au complet est hockey. En fait, le Québec au complet est Canadien.»

Le Canadien, poursuit Chouinard, c'est l'équipe qui repousse constamment ses limites.

«Avant que la saison ne débute, on disait qu'il avait de bonnes chances de faire les séries; il a remporté le championnat de sa division et a remporté 50 victoires. Puis, on a dit que ce serait difficile face aux Sénateurs; on se dirige vers un balayage!»

À 38 ans, Chouinard a accroché ses patins il y a quelques années après avoir joué ici et là au niveau professionnel mineur. Il a son école de hockey dans la région de Québec, il est très impliqué dans le hockey mineur de Beauport et il gagne sa vie en tant qu'agent manufacturier dans les produits de piscine. «J'aime ma vie. Je n'ai pas à me plaindre de rien», a-t-il pris soin d'ajouter.

Et il va continuer à suivre le Canadien de près en séries. Surtout qu'il y croit.

«J'ai confiance en Michel. Ceux qui ont vécu l'épopée des Prédateurs ont confiance aussi. Il va prendre les bonnes décisions. Je vous le dis, il est présentement au sommet de son art.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer