Une proposition de contrat des Inouk sur la table

«Je suis bien ici. Granby, c'est ma ville,... (photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Je suis bien ici. Granby, c'est ma ville, c'est chez nous, et je suis fier de la dynamique qu'on a dans le milieu du hockey. Mais je n'ai pas le choix de regarder mes options», explique David Lapierre.

photo Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Même si, au lendemain de l'élimination de l'équipe, le directeur général Stéphane Mondou a affirmé que la priorité des Inouk était de remettre sous contrat l'entraîneur David Lapierre, celui-ci est toujours théoriquement joueur autonome à l'heure où on se parle.

En entrevue à La Voix de l'Est, hier, Mondou a affirmé que «tout est pas mal réglé, mais il y a des choses qui n'ont rien à voir avec les Inouk que David doit s'occuper d'abord».

«Nous voulons que David soit l'entraîneur des Inouk la saison prochaine et David veut revenir, a répété Mondou. On s'est parlé quelques fois, on s'est rencontré quelques fois aussi et nous lui avons soumis une offre en lien avec ce que nous sommes capables de payer.»

Mondou a à nouveau eu de très bons mots pour son coach, «qui a encore fait de l'excellent travail cette saison», a-t-il répété.

Pour ceux qui se poseraient la question, Mondou est celui qui négocie avec Lapierre. Il le fait assurément avec l'enveloppe budgétaire que le président Marco Bernard lui a remise, mais il a autorité dans ce dossier.

Avec l'Association Hockey jeunesse

David Lapierre s'est fait très discret depuis l'élimination des Inouk face au Collège Français de Longueuil, le 22 mars. Hier, il a enfin répondu à l'appel de l'auteur de ces lignes, mais la conservation a été plutôt brève.

 «J'ai effectivement des choses à régler avant d'accepter ou de refuser l'offre des Inouk», a commencé par dire Lapierre, très hésitant à aller plus loin.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que Lapierre attend de savoir s'il sera de retour en tant qu'entraîneur-maître de l'Association Hockey jeunesse de Granby, qui est son véritable gagne-pain. La décision risque très fort de dicter la suite des choses.

«Mon contrat avec Hockey jeunesse vient à échéance le 1er juin. Les gens de l'Association semblent vouloir me garder, mais il n'y a rien de signé encore.»

Selon ce que La Voix de l'Est a appris, le dossier aurait pris différentes directions au cours des dernières semaines, le job d'entraîneur-maître ayant même été remis en cause. Une information que l'homme de hockey de 35 ans a refusé de confirmer.

Dans la même veine, Lapierre a avoué qu'il est aussi en contact avec différentes organisations, pas toutes reliées au hockey. Dans l'incertitude, il a choisi de se protéger. On peut comprendre.

«Je suis bien ici. Granby, c'est ma ville, c'est chez nous, et je suis fier de la dynamique qu'on a dans le milieu du hockey. Mais je n'ai pas le choix de regarder mes options.»

Nous ne sommes qu'au mois d'avril et le prochain camp d'entraînement des Inouk ne débute qu'en août. Si on peut penser que rien ne presse, Lapierre admet qu'il a hâte d'être fixé.

«J'ai un petit côté insécure et j'aime savoir où je m'en vais», a-t-il ajouté avant de couper court à la conversation.

Lapierre, bien sûr, ne refuserait pas une promotion à un niveau supérieur, que ce soit la LHJMQ, le midget AAA ou le hockey universitaire. Mais encore faut-il qu'on lui propose quelque chose.

Une question d'argent?

La Voix de l'Est a aussi appris que les Inouk n'auraient pas été très généreux, financièrement parlant, dans leur proposition à David Lapierre. Le principal intéressé a refusé de commenter.

En trois ans derrière le banc des Inouk, Lapierre a mené l'équipe à trois saisons gagnantes et à la conquête de la Coupe Napa, en 2014.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer