Le pari gagnant de Raphaël Lessard

Le jeune Granbyen Raphaël Lessard a récemment mis... (- photo christine mckim)

Agrandir

Le jeune Granbyen Raphaël Lessard a récemment mis fin à une saison de ski prolifique, durant laquelle il a notamment décroché une victoire en slalom géant à Burke Mountain, au Vermont.

- photo christine mckim

Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Le jeune skieur Raphaël Lessard a conclu sa saison de brillante façon à la fin mars, lui qui a enlevé le titre CanAm U14 lors de la finale tenue à la Station Mont-Tremblant. Preuve d'une impressionnante progression, le Granbyen de 13 ans avait dû se contenter du 15e rang lors de l'édition 2014.

C'est après s'être démarqué au combiné de trois épreuves (super-G, slalom géant et slalom) que Raphaël a été sacré champion de sa catégorie aux CanAm, une compétition qui rassemble des athlètes d'élite provenant de part et d'autre de la frontière.

 «Je m'attendais un peu à ça. J'avais mis beaucoup d'efforts. Pendant les qualifications, je n'avais pas vraiment performé à mon plein potentiel. Mais là (en finale), j'ai été capable de tout relâcher», raconte-t-il.

Il faut dire que la famille Lessard avait pris une décision d'importance à l'approche de la plus récente saison de ski alpin, soit celle de permettre au jeune Raphaël de s'entraîner à temps plein au sein de la Burke Mountain Academy (BMA). Si le jeune Granbyen avait quelques fois visité l'établissement du Vermont au cours des dernières années, il évoluait auparavant dans l'environnement de Ski Bromont.

La BMA a contribué au développement de nombreux athlètes d'élite, y compris les Américains Nolan Kasper et Mikaela Shiffrin, la plus jeune championne olympique de slalom de l'histoire. Raphaël y bénéficie donc d'un encadrement spécialisé auprès de physiothérapeutes, de massothérapeutes et autres préparateurs physiques, en plus de côtoyer une soixantaine de jeunes provenant des quatre coins du monde.

«C'est plus intense, c'est du gros volume. Ça nous permet de bâtir une bonne communication avec les entraîneurs», explique le Granbyen.

En dépit d'un investissement financier considérable, son père Martin Lessard estime que le sacrifice en vaut largement la peine. «Pour nous, c'est important de supporter au meilleur de nos capacités notre fils dans son désir de performer au haut niveau. [...] (Pour Raphaël), c'est une richesse dans plein de domaines, pas seulement le ski alpin», mentionne-t-il, faisant notamment référence au fait que son fils est maintenant bilingue.

Une entente particulière avec le Collège Mont-Sacré-Coeur, à Granby, permet à Raphaël de suivre la plupart de ses cours à distance.

montée en puissance

La qualification de Raphaël Lessard pour la finale de la compétition CanAm est le fruit d'un parcours de longue haleine.

OEuvrant dorénavant au nord-est des États-Unis plutôt que sur le circuit canadien, il représentait donc la United States Ski and Snowboard Association (USSA) à titre de skieur «étranger».

Dans le cadre du calendrier de qualification du North Vermont Council, Raphaël avait d'abord signé de solides performances à Stowe (2e en slalom géant), Jay Peak (1er en slalom) et Burke Mountain (1er en slalom géant). Sont ensuite venues des participations au Championnat du Vermont puis à la série USSA Eastern.

En décembre prochain, alors que s'amorcera la saison 2015-2016 en course de ski alpin, Raphaël fera son entrée dans la catégorie U16, souvent considérée comme «l'antichambre» de la grande classe FIS (Fédération internationale de ski).

«C'est la catégorie où les athlètes arrivent à leur maturité physique, si on peut dire. [...] C'est du gros calibre », anticipe le principal intéressé.

Entre-temps, il aura l'occasion de peaufiner son ski dans le cadre de voyages d'entraînement qui l'amèneront notamment au Chili ainsi que dans les Alpes françaises.

Car Raphaël Lessard cultive le rêve d'être le prochain grand nom issu de la Burke Mountain Academy. Il n'hésite pas à parler de Championnats du monde, voire de Jeux olympiques. «J'aimerais beaucoup ça. Et je vais travailler fort pour que ça arrive.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer