Morneau: «C'est notre année»

Samuel Morneau a inscrit 19 buts et 32 points en... (Photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Samuel Morneau a inscrit 19 buts et 32 points en 18 matchs au cours du calendrier régulier, avant d'ajouter une dizaine de points depuis le début des séries éliminatoires.

Photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) Si on se fie à Samuel Morneau et à Kevin Asselin, la confiance règne chez les Maroons de Waterloo à la veille du premier match de la grande finale de la Ligue de hockey senior des Cantons-de-l'Est.

À l'Aréna Jacques-Chagnon, demain soir, les Maroons accueilleront le Turmel de Lac-Mégantic, une équipe qui n'a même pas joué pour ,500 en saison régulière (7-9-4), mais qui a connu tout un parcours en séries éliminatoires, éliminant notamment le Plaza de Marieville, champion du calendrier régulier. Le duel en sera un au meilleur de sept matchs.

«On est prêts! , lance Morneau, qui a inscrit 19 buts et 32 points en 18 matchs au cours du calendrier régulier, avant d'ajouter une dizaine de points depuis le début des éliminatoires. Le Turmel vient de battre le Plaza, ce qui est tout un exploit, mais on croit en nous et on pense vraiment que c'est notre année.»

Asselin abonde dans le même sens que son coéquipier.

«On a une bonne équipe et on le sait, dit-il. On a trois bons trios, une défensive solide et deux bons gardiens. L'idée, c'est de jouer en équipe. À partir du moment où on a commencé à privilégier le jeu collectif, cette saison, on est devenus presque imbattables. Et c'est en jouant ensemble qu'on va gagner la coupe.»

Car on le sait, les Maroons ont connu un départ très difficile. Et Asselin, qui en a vu d'autres à 30 ans, sait ce qui s'est passé.

«Les dirigeants de l'équipe ont fait leur travail allant chercher un paquet de bons joueurs. En arrivant au camp d'entraînement, j'étais impressionné. Mais quand la saison a commencé, chacun avait l'impression qu'il devait faire ses preuves, comme pour justifier sa place. Résultat, on ne jouait pas en équipe, c'était le jeu individuel d'abord. Tout a changé quand on a compris qu'on n'irait nulle part comme ça.»

Morneau et Asselin respectent le Turmel, qui compte sur un gardien particulièrement efficace en Kevin Lachance et qui, bien qu'il ne mise pas sur une tonne de vedettes, a plusieurs joueurs qui peuvent faire mal à l'adversaire.

«Si on prend Lac-Mégantic à la légère, ça ne fonctionnera pas, reprend Morneau. Je le répète, le Turmel vient de battre Marieville, ce qui confirme que c'est une équipe très dangereuse.»

Face au Turmel, cette saison, les Maroons ont remporté deux victoires et ont perdu en deux occasions, dont une fois en prolongation. Chaque équipe a gagné une fois sur sa patinoire.

Ils apprécient

Morneau, originaire de Cowansville, et Asselin, originaire d'Acton Vale, ont tous les deux connu de belles carrières dans la LHJMQ avant de se retrouver plus tard au hockey senior. Si le premier a même été repêché par les Hurricanes de Caroline en 2008, le second a joué dans la Ligue de hockey de la Côte Est avant d'évoluer ici et là dans la Ligue nord-américaine. À respectivement 25 et 30 ans, ils apprécient ce qu'ils vivent dans la Ligue senior des Cantons-de-l'Est.

«Ça fait trois ans que je joue à Waterloo et je suis très bien, souligne Morneau. Par contre, je ne dirais pas nécessairement non si une équipe de la LNAH me faisait signe. On verra...»

«Le calibre de jeu de la LHSCE est étonnant, enchaîne Asselin, qui achève sa première saison dans le circuit Bergeron. Personnellement, je me considère un peu en préretraite. Ici, on joue environ une fois par semaine, comparativement à deux fois plus une pratique par semaine dans la LNAH. Ça fait mon affaire...»

Asselin, en raison des nombreuses saisons qu'il a disputées chez les pros et dans la LNAH, est le joueur de calibre dit supérieur des Maroons. Après avoir enregistré 13 buts et 23 points en 19 matchs en saison régulière, il a amassé 13 points depuis le début des éliminatoires. Michel Deschamps est particulièrement heureux de son rendement présentement.

«Je ne jouerai pas pendant encore 10 ans, c'est sûr. Alors, je veux aider mon équipe et j'ai le goût de gagner la coupe. On a une belle chance et je veux en profiter», termine-t-il.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer