La priorité: garder Lapierre

Le directeur général, Stéphane Mondou, estime que les... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Le directeur général, Stéphane Mondou, estime que les Inouk ont répondu aux attentes.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Maintenant que la saison des Inouk est terminée, la haute direction de l'équipe a établi sa priorité: remettre sous contrat l'entraîneur David Lapierre.

«Dans des conditions pas toujours faciles, David a fait de l'excellent travail cette saison, a expliqué le directeur général Stéphane Mondou, hier, en faisant le bilan de saison de son équipe. Nous voulons qu'il revienne et, puisqu'il veut revenir, on devrait s'entendre sans trop de problèmes.»

Malade, Lapierre a pris congé des journalistes, hier. La saison et les séries ont été drainantes et le bonhomme, très intense, semble au bout du rouleau.

«À la suite de notre élimination, j'ai dit à David de se reposer un peu. Je lui ai dit qu'on se reparlerait jeudi», a indiqué Mondou.

Lapierre vient de compléter sa troisième saison à la barre des Inouk. Il a connu trois campagnes gagnantes, des saisons de 36, 39 et 24 victoires, et a mené son équipe à la conquête de la Coupe Napa en 2013-14. Son bilan est très positif.

Satisfait

Stéphane Mondou affirme être satisfait de la dernière saison des Inouk, sa première en tant que directeur général.

«À la fin du camp d'entraînement, nous avons analysé notre équipe et, selon nous, elle faisait partie des six meilleures de la Ligue de hockey junior du Québec. Si on oublie notre mauvais départ, nous avons terminé dans le top 6. Et nous avons ensuite été le dernier club à être éliminé dans la ronde des huit. À mon avis, notre formation a répondu aux attentes.»

Au sujet de la défaite face au Collège Français, Mondou a avoué que les Inouk en ont effectivement demandé beaucoup à Charles-Olivier Lévesque.

«C'est vrai qu'il n'a que 17 ans et que les gardiens de 17 ans, normalement, ne sont pas sur la ligne de front en séries. Par contre, je considère qu'on ne lui a pas donné beaucoup de chances. Combien de fois est-ce qu'on lui a donné une véritable avance pour travailler en paix? Pas souvent, vraiment pas souvent...»

Mondou se dit «plutôt confiant» en prévision de la prochaine saison.

«La situation devant le filet ne m'inquiète pas et la défensive non plus. Les gros défis, ce sera à l'attaque qu'ils vont se trouver. On ne perd pas des joueurs de la qualité d'Érik Longtin et de Jason Crack sans s'en ressentir. Il faudra prendre les bonnes décisions afin de ne pas mettre trop de pression sur ceux qui restent...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer