À court de miracles

Les Inouk de Granby ont salué leurs partisans... (photo Catherine Trudeau)

Agrandir

Les Inouk de Granby ont salué leurs partisans pour une dernière fois hier après avoir été éliminés 4-2 par le Collège Français en série quart de finale.

photo Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Les Inouk se sont battus jusqu'au bout, mais ils se sont finalement inclinés 6-3 devant le Collège Français de Longueuil hier après-midi au Centre sportif Léonard-Grondin. Cette défaite sonne la fin de la saison du club granbyen qui a perdu sa série quart de finale 4-2 face à ses rivaux de la Rive-Sud.

Le match a été à l'image de la campagne des Inouk qui ont fait preuve de résilience tout au long de la saison. Tirant de l'arrière 4-0 après deux périodes, ils ont rebondi avec trois filets rapides en début de troisième période. À court de miracles, ils ont toutefois manqué de temps pour forcer la tenue d'un match ultime.

Après la traditionnelle poignée de main entre les deux clubs, l'entraîneur-chef David Lapierre a préféré vanter la ténacité de ses joueurs, plutôt que s'attarder aux raisons ayant mené à leur élimination.

«On a démontré toute la saison qu'on était une équipe de caractère. En début de saison, on a été 14e sur 14 équipes pendant presque deux mois. Il n'y a pas grand monde qui donnait cher de notre peau. On est remontés au classement et on a fait les séries éliminatoires.»

«Ça a été la même chose en séries. On a fait une remontée spectaculaire contre Montréal-Est, quelque chose que personne n'aurait pu prédire. Contre Longueuil, on a joué une super série. On les a amenés jusqu'au match no 6. Ces jeunes-là ont accompli de belles choses. Je suis vraiment très fier de mon équipe», a-t-il ajouté.

Après avoir fait face à l'élimination à trois reprises au premier tour, les Inouk ont été incapables de sortir un autre lapin de leur chapeau hier. Cela n'a pas empêché les 962 partisans réunis sur place de leur offrir une chaude ovation au moment où ils quittaient la patinoire.

«J'aimerais vraiment remercier nos partisans qui nous ont suivis à domicile comme à l'extérieur. C'est vraiment les meilleurs de la Ligue. Ça fait chaud au coeur de voir les gens de Granby suivre notre équipe comme ça», a noté Lapierre qui a aussi tenu à saluer la contribution de tout son personnel d'entraîneurs.

Jason Crack et Nicolas Lamoureux-Bisson, deux des plus prolifiques attaquants des Inouk, étaient de retour dans l'alignement hier. Leur présence n'a toutefois pas été suffisante pour pousser la série à la limite.

Kevin Darveau a de nouveau été solide devant la cage du Collège Français. S'il n'a pas paru à son meilleur sur les trois filets des Inouk, il a néanmoins repoussé 23 tirs dans la victoire. Charles-Olivier Lévesque a quant à lui accordé 3 buts sur 13 lancers en première période avant de céder sa place à Félix Guilbault. Ce dernier a effectué 17 arrêts lors des deux derniers engagements.

Une avance de trois buts dès la première période

Malgré un bon départ, les Inouk ont vu le Collège Français faire bouger les cordages en premier lors d'un désavantage numérique. Félix-Antoine Savage a remporté une mise en jeu en zone adverse avant de remettre le disque à David Marcotte qui a marqué d'un tir de la pointe.

Alexis Guilbault et Savage ont ensuite chacun fait scintiller la lumière rouge pour porter la marque à 3-0.

Lapierre a tenté de réveiller ses joueurs en envoyant Guilbault amorcer la deuxième période devant le filet, mais la tactique a plus ou moins porté ses fruits. Si les Inouk ont montré un peu plus de hargne et obtenu plus de chances de marquer, ils n'ont pas réussi à les concrétiser.

Le Collège Français s'est montré plus opportuniste alors que Jean-Philippe Beaulieu a creusé l'écart à quatre buts en fin de deuxième grâce à un solide lancer frappé dans le haut de la lucarne.

Alors qu'on croyait les Inouk morts et enterrés, ces derniers ont explosé avec trois buts en moins de trois minutes au début du dernier engagement, soulevant la foule devenue silencieuse. Érik Longtin, Hubert Lamarre et Jean-Michel Busque ont tour à tour percé l'armure de Darveau, faisant fondre l'avance de Longueuil à un seul but.

Marc-Olivier Groleau et Savage ont cependant marqué deux buts sans réplique en toute fin de partie mettant la rencontre hors de portée des locaux.

C'est donc dire que la Ligue de hockey junior du Québec aura de nouveaux champions cette année, puisque les Inouk se retrouvent en vacances un an après avoir remporté la première Coupe Napa de leur histoire.

Le Collège Français poursuit sa route vers les demi-finales où il fera face aux Montagnards de Sainte-Agathe à compter de vendredi prochain. L'autre demi-finale opposera les champions du calendrier régulier, les Cougars de Sherbrooke, aux Mustangs de Vaudreuil-Dorion.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer