Le coup de tête de Bergeron

Simon Bergeron est un cas incertain en vue... (photo Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Simon Bergeron est un cas incertain en vue du match de ce soir. Au moins, il n'a pas aggravé sa blessure en participant au match de dimanche à Longueuil.

photo Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Simon Bergeron l'avoue: il n'était pas prêt à revenir au jeu, dimanche, à Longueuil. Il l'a fait parce que ses coéquipiers avaient besoin de lui.

«Je suis revenu sur un coup de tête, a-t-il dit, hier. Et je ne regrette pas ma décision. Vingt-quatre heures plus tard, mon genou est un peu raide, mais j'ai vu mon médecin et je n'ai pas aggravé ma blessure.»

Personne ne sait si Bergeron sera de retour devant le filet, ce soir au Centre sportif Léonard-Grondin, alors qu'Inouk et Collège Français disputeront le troisième match de leur série quart de finale quatre de sept. Le numéro 30 a été excellent au Colisée Jean-Béliveau, repoussant 24 des 26 tirs dirigés vers lui avant d'être remplacé par Charles-Olivier Lévesque.

«On va voir comment je me sens et comment va mon genou. C'est certain qu'il ne faut pas que je force trop...», a concédé Bergeron.

«On ne jouera pas avec la santé de Simon, a enchaîné David Lapierre. Mais Simon a les Inouk à coeur et il veut tellement. S'il faut le retenir, on va le faire!»

Aucune surprise

Les Inouk étaient en congé, hier. David Lapierre en a profité pour regarder les films des deux premiers matchs de la série.

«Honnêtement, il n'y a rien qui me surprend dans cette série jusqu'ici, a-t-il dit. Le Collège Français est rapide, il joue avec intensité et il mise sur un bon gardien. Dimanche, ça aurait pu aller d'un bord comme de l'autre, mais nous avons été plus opportunistes.»

Plusieurs joueurs des Inouk ont fait amende honorable après avoir connu une soirée difficile vendredi. Ça a notamment été le cas d'Hubert Lamarre, qui avait été au banc des punitions lors de trois buts du Collège Français à l'occasion du match numéro un.

«Hubert est revenu en force, comme d'autres. Érik Longtin a marqué, mais il a aussi disputé tout un match des deux côtés de la patinoire.»

Les deux prochains matchs auront lieu au domicile des Inouk, qui ont pris l'avantage de la glace. Mais Lapierre fait attention de ne pas trop s'emballer.

«Qu'on joue à Longueuil ou chez nous, c'est la même game. Par contre, nous, on a la chance d'évoluer devant les meilleurs partisans de la Ligue de hockey junior du Québec. Et ça, ça peut faire une différence.»

Paul-Antoine Deslauriers, qui a raté les trois derniers matchs des séries en raison d'une blessure au bas du corps, est prêt à effectuer un retour au jeu. Reste à savoir si Lapierre va l'insérer dans l'alignement ce soir.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer