Les Inouk confiants... mais pas trop

David Lapierre ne tient rien pour acquis. ««Tout... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

David Lapierre ne tient rien pour acquis. ««Tout peut arriver lors d'un match décisif, absolument tout», lance-t-il.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) «On a eu un bon entraînement. Les gars sont confiants, mais pas trop. J'aime ça.»

David Lapierre était très calme, hier en fin d'après-midi, à la suite de la séance d'entraînement des Inouk. Si ses joueurs sont confiants, mais pas trop, l'entraîneur donne l'impression d'être exactement dans le même état d'esprit.

«On sait ce qu'on doit faire pour gagner et on sait ce qu'on doit faire pour perdre, a laissé tomber Lapierre. L'idée, c'est de faire le bon choix.»

Les Inouk et les Rangers ont rendez-vous au Centre récréatif Édouard-Rivet, ce soir à Montréal-Est, dans le cadre du cinquième et décisif match de leur série huitième de finale. Oui, c'est ce soir que ça se décide.

L'indiscipline a fort mal servi les Inouk lors des deux premiers matchs, mais la vitesse et la discipline ont amené l'équipe à la terre promise lors des deux derniers.

«Je ne pense pas que nous allons retomber dans nos mauvaises habitudes, a repris Lapierre. Honnêtement, je pense que le message a passé. Les gars savent qu'ils doivent être intenses... entre les coups de sifflet.»

Mais même si les Inouk ont clairement le momentum, Lapierre affirme que tout est à recommencer ce soir.

«Tout peut arriver lors d'un match décisif, absolument tout. Quand l'arbitre va mettre la rondelle en jeu, le score va être 0-0 et tout sera à faire. Avoir le momentum, c'est l'fun, mais ça ne donne pas de but!»

S'ils l'emportent, les Inouk auront rendez-vous avec le Collège Français de Longueuil, détenteur du deuxième rang au classement général, au deuxième tour.

«On n'est pas rendus là, vraiment pas rendus là!», a insisté Lapierre.

Bergeron à l'entraînement, Baillargeon suspendu

Simon Bergeron s'est entraîné en même temps que ses coéquipiers, hier, et il semblait très à l'aise. Tout de même, Charles-Olivier Lévesque entamera le match devant le filet des Inouk.

David Lapierre n'a pas voulu commenter sa décision, mais il aurait été étonnant qu'il brise la «chimie» actuelle, surtout que Lévesque a fait le travail au cours des deux derniers matchs. Mais il ne faudrait pas se surprendre de voir Bergeron au bout du banc, ce soir.

Les Inouk devront toutefois se passer du défenseur Maxim Baillargeon, suspendu un match à la suite des incidents survenus lors de la période de réchauffement du match de dimanche. Dans la même veine, le directeur général et entraîneur adjoint des Rangers, Guido Famulare, a aussi été suspendu un match pour «manque de respect et intimidation» envers un marqueur de la ligue.

«Je suis très étonné qu'il n'y ait eu aucune sanction contre Anthony Patriarco, qui n'arrête pas de semer le trouble», a repris Lapierre.

Clairement, il y a encore des comptes à régler entre ces deux équipes...

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer