Les Inouk prêts pour le match ultime

Les Inouk disputeront demain soir un cinquième et... (photo Julie Catudal)

Agrandir

Les Inouk disputeront demain soir un cinquième et ultime match face aux Rangers de Montréal-Est. Espérons que les joueurs afficheront encore de larges sourires.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) On les croyait morts et enterrés. Mais après deux victoires consécutives face aux Rangers de Montréal-Est, les Inouk disputeront demain soir un cinquième et ultime match au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior du Québec (LHJQ).

Alors que le pointage était de 4-4 après 60 minutes de jeu dans le match numéro 3 vendredi soir, les Granbyens n'étaient qu'à un seul filet de se retrouver en vacances. Catapulté au poste de gardien partant après le retrait sur blessure de Simon Bergeron, Charles-Olivier Lévesque a senti la pression peser sur ses épaules en prolongation. «À 17 ans, dans une ligue plus vieille, c'est sûr que c'était stressant. Mais j'étais confiant qu'on allait gagner. On était sur une lancée», confie le portier originaire de Rimouski.

Le vétéran Jean-Michel Busque a effectivement permis aux Inouk de se sauver avec la victoire dès la deuxième minute de surtemps. «J'étais très excité après avoir compté le but qui nous a gardés en vie. Surtout qu'on avait commencé la période en désavantage numérique. (...) C'est peut-être le tournant dans la série.»

L'optimisme revient

À domicile dimanche après-midi, on a ensuite revu les Inouk des beaux jours, eux qui n'ont fait qu'une bouchée des Rangers en les battant 8-1. Après le match, l'entraineur-chef David Lapierre a parlé de la cohésion et du haut niveau de discipline affichés par ses joueurs. Face à des rivaux visiblement frustrés de la tournure des événements, les Granbyens se sont serré les coudes. En réponse à plusieurs gestes de provocation, Cédric Charbonneau et Xavier Brodeur ont notamment jeté les gants.

Le sentiment de soulagement était palpable chez les joueurs joints hier par La Voix de l'Est. L'attaquant Nicolas Lamoureux-Bisson a constaté un changement d'ambiance au sein du vestiaire. «C'est sûr que le moral était à zéro (après deux défaites). On ne jouait pas mal, on devait juste être capables de gagner une game. Là, on a le vent dans le dos», raconte celui qui a été désigné comme meilleur joueur des Inouk au terme des matchs 2 et 4.

Lamoureux-Bisson (12 points, dont 4 buts) se retrouve à une longueur du prolifique Érik Longtin (13 points, dont 5 buts), tous deux au sommet de la colonne des marqueurs de l'équipe en séries.

De précieux vétérans

Alors que tout semblait perdu, les vétérans des Inouk ont eu un grand rôle à jouer. Capitaine de l'équipe avant de céder sa place à Longtin en fin de saison, Mickael Fillion s'est efforcé de mettre son expérience au profit des plus jeunes, notamment en ce qui concerne la préparation d'avant-match. «On (les vétérans) devait s'assurer que les gars soient prêts. Prêts à aider celui qui se trouve à côté. (...) Je leur ai dit: "Profitez-en, ça passe tellement vite dans le hockey junior"».

En tant que joueur de 20 ans, Fillion fera tout pour éviter de voir son parcours dans la LHJQ prendre fin dès demain. Si une élimination aux mains des Rangers ne semble pas être une option, les Inouk doivent éviter de tenir leurs adversaires pour battus, souligne le défenseur natif de Coaticook. Fillion parle même du «match le plus difficile à gagner». «On va espérer que ça tourne encore de notre côté!»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer