Souvenirs du bantam Bergevin par Jean Patenaude

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Jean Patenaude, qui a donné sa vie au sport granbyen, est un farouche partisan du Canadien. Et ce soir, il sera heureux de serrer la main à Marc Bergevin, qui est le président d'honneur du 45e Tournoi international de hockey bantam de Granby. Mais voilà, Bergevin, aujourd'hui directeur général du Tricolore, a déjà été un adversaire coriace de Patenaude.

C'était en 1980. Menés par Mario Lemieux, Jean-Jacques Daigneault et... Marc Bergevin, les Hurricanes de Ville-Émard débarquent à Granby en tant que super puissance du hockey bantam AA au Québec. Une seule équipe, peut-être, peut les arrêter: les Vics de Jean Patenaude, alors secondé par Reynald Gagné et Yves Charette.

«Honnêtement, il fallait être effrontés pour défier les Hurricanes!, a lancé M. Patenaude, hier, alors qu'il passait la journée au Centre sportif Léonard-Grondin à regarder les bantams. Ils étaient forts, tellement forts!»

Vics et Hurricanes se sont affrontés en ronde quart de finale. En avance 3-2 après deux périodes, les Granbyens se sont effondrés en troisième et les Montréalais l'ont finalement emporté 7-3 avant, bien sûr, de remporter le tournoi.

«On a fait ce qu'on a pu, mais la crème a fini par remonter à la surface, a repris Jean Patenaude. Ils étaient forts, ils étaient parfaits!»

Menés par Pat Murray, qui était à l'époque considéré comme le deuxième meilleur espoir au Québec après Lemieux, les Vics n'étaient pas vilains non plus. Et ils ont recroisé les Hurricanes au championnat provincial, quelques mois plus tard, à Longueuil.

«On les a retrouvés en grande finale. Et nous étions préparés. Mais ils nous ont battus 8-1!»

M. Patenaude en rit de bon coeur aujourd'hui. Mais on a l'impression qu'il a dû trouver ça moins drôle à l'époque!

«J'étais devenu très ami avec Ronnie Stevenson, l'entraîneur des Hurricanes. Et à chaque fois que je lui parlais du grand Lemieux, il me disait toujours, dans son français cassé: "Oui Jean, mais mon leader, mon vrai leader, c'est Marc Bergevin".»

Bergevin travaillait fort et il imposait le respect, se rappelle celui que les Inouk ont honoré, il y a quelques années, pour tout ce qu'il a fait pour le hockey et le sport à Granby.

«Il a joué combien de temps dans la Ligue nationale, Marc? Vingt ans? Ce n'était pas le plus talentueux, mais il avait le coeur à la bonne place.»

De beaux souvenirs

Ces confrontations Hurricanes-Vics sont restées dans la mémoire de Bergevin, qui a déjà déclaré qu'il s'agissait de ses plus beaux souvenirs au hockey mineur.

Jean Patenaude a d'ailleurs eu son mot à dire dans la venue du DG du Canadien au tournoi de Granby. C'est lui qui a été établi les premiers contacts.

«Mais c'est Normand Côté, le président du tournoi, qui a fait le gros du travail. Normand, c'est notre Kent Nagano à nous, le chef d'orchestre de notre tournoi. Il a fait beaucoup depuis qu'il est en place. Il faudra éventuellement le considérer comme un grand du sport à Granby.»

Sachant de qui ça vient, le compliment est de taille.

Marc Bergevin sera des cérémonies entourant l'ouverture officielle du 45e Tournoi bantam de Granby, ce soir. Les cérémonies précéderont le match opposant les Vics AA de Yamaska-Missisquoi aux Élites de Chaudières-Appalaches, qui débutera à 18 h 50.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer