Les Harfangs laissent les «chicanes» de côté

Une scène qui s'est répétée 10 fois, hier, à... (photo Alain Dion)

Agrandir

Une scène qui s'est répétée 10 fois, hier, à l'Aréna Jacques-Chagnon: les Harfangs qui célèbrent à la suite d'un but.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) Il n'est pas facile pour des jeunes d'âge pee-wee de ne pas se laisser influencer par ce qui se passe autour d'eux. Les joueurs des Harfangs de l'école secondaire du Triolet de Sherbrooke ont pourtant réussi cet exploit, hier après-midi à l'Aréna Jacques-Chagnon, lorsqu'ils ont écrasé les Saints du Rhode Island 10-1 à leur premier match en classe AAA du Tournoi national pee-wee de Waterloo.

Les Harfangs sont au coeur d'une controverse à la suite du congédiement de leur entraîneur François Guay (voir autre texte).

Face aux Saints, les Harfangs, qui montrent un dossier de 21 victoires, quatre défaites et deux verdicts nuls au sein de la Ligue de hockey d'excellence, se sont amusés comme des p'tits fous. Cent fois plus rapides, ils en ont fait voir de toutes les couleurs aux pauvres Américains.

Les Harfangs comptent quatre joueurs de la région dans leur alignement: les attaquants Charles Beaudoin, de Bromont, et Jacob Bonvouloir, d'Ange-Gardien, ainsi que les défenseurs Adam Emery et Mathieu Bélanger, tous deux de Granby.

«On a laissé les chicanes d'adultes de côté et on a joué notre match, c'est tout, a lancé Beaudoin, qui a réussi deux buts et une passe. On a une bonne équipe, on le sait, et on va essayer de gagner le tournoi.»

Bonvouloir a récolté deux passes alors qu'Emery en a amassé une. Bélanger a été blanchi.

«On ne voulait pas laisser de chances aux Saints, a souligné Emery. Si on joue tout le temps comme on est capables, ça va bien aller.»

Domination complète

Les Harfangs ont dominé 33-9 au chapitre des tirs. Ils ont fait très mal paraître les visiteurs.

Patrick Guay, le fils de l'entraîneur congédié, a complété le match avec trois buts et deux passes. Justin Robidas, le fils de Stéphane Robidas des Leafs de Toronto, a enregistré quatre passes.

«C'est vrai que les jeunes auraient pu être dérangés, mais ils ont sauté sur la patinoire avec la bonne attitude, a expliqué un des entraîneurs des Harfangs, Mike Maclure. On ne peut que les féliciter.»

Clairement, les Harfangs sont débarqués à Waterloo pour gagner. Pour tout gagner. Tard hier soir, ils avaient rendez-vous avec les Conquérants des Basses-Laurentides. Et ce midi, lors de leur dernier match de la ronde préliminaire, ils croiseront le fer avec les 67 d'Ottawa.

La grande finale de la classe AAA est prévue pour demain, à 17 h.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer