Stéphane Mondou veut être à la hauteur

«J'aime gagner et je déteste perdre», explique le... (photo La Voix de l'Est)

Agrandir

«J'aime gagner et je déteste perdre», explique le nouveau DG des Inouk. -

photo La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) «Marco (Bernard) avait beau m'avoir dit lorsqu'il m'a embauché qu'il pensait éventuellement abandonner ses fonctions de directeur général, j'ai été très surpris quand il m'a demandé, vendredi dernier, si j'étais prêt à prendre sa place. Même s'il a une vie très remplie, j'étais convaincu qu'il serait en poste très longtemps!»

Stéphane Mondou affirme qu'il n'a pas accepté de se joindre à l'organisation granbyenne, le printemps dernier, en espérant en devenir le directeur général. OEuvrant dans le monde de la finance dans la vie de tous les jours, il explique qu'il était heureux dans ses fonctions d'adjoint au DG.

«Marco me faisait une grande place, c'était agréable de travailler à ses côtés, souligne Mondou, qui n'est pas très connu des amateurs de hockey du coin. On discutait de l'équipe, on préparait les transactions ensemble, il me faisait sentir important au sein de l'organisation. Honnêtement, j'aurais pu continuer comme ça longtemps. Mais là, il y a une belle opportunité qui s'offre à moi et j'entends bien être à la hauteur de la confiance placée en moi.»

Stéphane Mondou a 42 ans. Son CV hockey est intéressant: dans la LHJMQ, il a travaillé avec le défunt Laser de Saint-Hyacinthe, puis brièvement avec les Huskies de Rouyn-Noranda. Dans la Ligue junior du Québec, il a été adjoint au directeur général avec le Collège Français de Longueuil pendant trois ans, période au cours de la laquelle l'équipe a remporté le championnat des séries deux fois, soit en 2011 et en 2013. Il est reconnu comme une bonne tête de hockey.

«Les Inouk sont une des organisations de prestige de la LHJQ et je suis fier d'en faire partie, reprend-il. Mais le prestige, ça va avec la victoire. Granby a toujours un bon club et mon but, c'est qu'on demeure compétitif à chacune des saisons. J'aime gagner et je déteste perdre.»

Mondou vit à Longueuil, ce qui fait qu'il ne sera pas dans l'entourage de l'équipe tous les jours. Il va travailler de près avec Gilles Lapierre, le recruteur en chef du club, et avec l'entraîneur David Lapierre. Et sachez que Marco Bernard ne sera jamais trop loin non plus.

«Je ne serai pas à Granby tous les jours, mais le fait de vivre à Longueuil fait en sorte que je vais pouvoir assister facilement aux matchs des nombreux clubs du circuit qui évoluent dans la région de Montréal et ce sera également un avantage pour le recrutement.»

Continuité

En joignant l'organisation des Inouk et en acceptant d'en devenir le directeur général, Stéphane Mondou a bien sûr «acheté» la philosophie de Marco Bernard. La continuité sera donc au rendez-vous dans la façon de diriger l'équipe.

«On veut toujours gagner, on veut toujours que les partisans soient fiers de leur club, dit encore Mondou. On a connu un début de saison difficile, mais on a toujours cru que cette équipe faisait partie des six meilleures de la LHJQ. Et présentement, on joue comme l'une des meilleures, point. Toutes ces difficultés rencontrées au début ont fait en sorte que nous sommes plus forts aujourd'hui. Je m'attends clairement à de belles choses d'ici à la fin.»

Stéphane Mondou est calme et enthousiaste en même temps. Les gens dans l'entourage du club le connaissent bien. Ce sera maintenant aux partisans de la découvrir et de le juger.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer