En quête d'un septième gain d'affilée pour les Inouk

L'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre, refuse de voir... (photo Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre, refuse de voir Lachine comme une proie facile.

photo Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Sur papier, les Inouk auront une occasion en or d'étirer leur série de succès ce soir. Ils rendront en effet visite aux Maroons de Lachine, qui ont perdu cinq matches de suite dans la Ligue de hockey junior du Québec.

À l'opposé, Granby a triomphé à ses six derniers duels, ce qui est de loin sa meilleure séquence victorieuse cette saison. L'entraîneur-chef des Inouk, David Lapierre, refuse toutefois de voir Lachine comme une proie facile.

Il s'attend plutôt à retrouver des adversaires affamés et désireux de mettre fin à leur dégringolade au classement. «C'est certain qu'ils vont aussi vouloir offrir une bonne prestation pour se relancer. La lutte est très serrée dans le junior AAA cette année. Je m'attends à ce qu'ils sortent forts et qu'ils offrent une bonne opposition.»

Les Maroons (11-20-4) siègent présentement en 12e place, une place occupée par les Inouk (15-16-4) il n'y a pas si longtemps. N'empêche que les deux clubs ont emprunté des parcours totalement différents depuis la mi-décembre.

Lachine a notamment accordé 21 buts à ses trois dernières rencontres, dont deux matches de neuf buts. La défensive des Inouk connaît quant à elle ses meilleurs moments ayant cédé un total de seulement quatre filets lors de ses trois dernières victoires.

Lachine bouge à deux reprises

Les Maroons ont d'ailleurs tenté de brasser les cartes un peu en effectuant deux transactions hier. Ils ont d'abord échangé l'attaquant Yan Doggett aux Rangers de Montréal-Est pour obtenir le gardien de 17 ans Brady Labrecque. Puis, ils ont envoyé l'ailier gauche Étienne Arsenault aux Panthères de St-Jérôme en retour du joueur de centre, Francis St-Louis.

«Ils ont quand même un bon gardien de but en Antoine Dagenais qui fait un excellent travail. Et les bons gardiens, on ne sait jamais quand ils vont rebondir. De notre côté, nos joueurs travaillent mieux dans les deux sens de la patinoire et ça a amené de la confiance à nos gardiens.»

«Nos gardiens nous ont offert de très bonnes performances dernièrement. C'est vraiment l'un des plus gros changements pour nous comparativement au début de la saison», ajoute Lapierre.

Le gardien Charles-Olivier Lévesque, acquis cette semaine des Braves de Valleyfield, disputera son premier match dans l'uniforme des Inouk. Il remplacera William Giroux dans l'alignement, mais Lapierre ignorait toujours hier soir s'il allait lui faire confiance ou plutôt confier le filet à Simon Bergeron.

Pour le reste, les Inouk se présenteront à Lachine avec le même alignement qui lui a permis de battre les Cobras de Terrebonne 5-1 dimanche dernier. «(Cédric) Charbonneau et (Maxime) Pion sont toujours sur la liste des blessés. Steve Roy, un jeune réserviste des Patriotes du Richelieu dans le junior AA, viendra de nouveau nous donner un coup de main comme lors du dernier match», précise Lapierre.

Dernier sprint pour les échanges

Rappelons que la période des transactions prendra fin demain dans la LHJQ. Le temps presse donc pour Granby afin d'aller chercher de l'aide à la ligne bleue, les Inouk ne comptant plus que six arrières dans sa brigade défensive. Cela lui laisse très peu de marge de manoeuvre en cas de blessures.

«Les joueurs qui sont en place présentement, on a pleinement confiance en eux. Si on a perdu autant de joueurs, c'est parce que les gars ont travaillé fort dans les entraînements et ils ont eu une promotion en étant appelés à jouer dans le junior majeur.»

«Pour l'instant, on est en effectif réduit, mais la période des échanges n'est pas terminée. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Peut-être qu'on pourrait rajouter du renfort, mais pour le moment, je suis bien confortable avec l'alignement que j'ai sous la main», assure Lapierre.

Avec un septième gain consécutif ce soir, les Inouk auraient le plaisir de renouer avec une fiche de ,500, mais le coach granbyen n'y accorde pas trop d'importance.

«Pour être franc, je ne regarde pas ça du tout. On y va match par match, une rencontre à la fois. À ce stade-ci de l'année, ce qui importe, c'est de jouer pour gagner à chaque fois. On se concentre entièrement sur Lachine. Ce qu'on vise, c'est une autre bonne performance sur la route et les deux points au classement.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer