• La Voix de l'Est > 
  • Sports 
  • > De Farnham à Prince George: Laurie Longpré ira arbitrer du hockey aux Jeux du Canada en février... 

De Farnham à Prince George: Laurie Longpré ira arbitrer du hockey aux Jeux du Canada en février prochain

«J'ai commencé à arbitrer des petits gars, à... (photo fournie)

Agrandir

«J'ai commencé à arbitrer des petits gars, à Farnham. Par la suite, je faisais du bantam et du midget deux lettres», se remémore Laurie Longpré.

photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
La Voix de l'Est

(Farnham) Après seulement un an et demi d'expérience en arbitrage de hockey féminin, la Farnhamienne Laurie Longpré représentera le Québec en tant que juge de ligne aux Jeux du Canada, à Prince George en Colombie-Britannique, en février prochain. «Ce dont je suis le plus fière, ce n'est pas tant d'être rendue aux Jeux du Canada, même si je ne m'y attendais pas du tout. C'est surtout mon parcours qui me rend sans mots», confie la principale intéressée.

Le début du parcours de Laurie Longpré commence en 2011. Elle évolue dans le circuit collégial pour une première saison. Elle se rapproche de son rêve: jouer à l'université. Et puis, commotion cérébrale. Tout s'arrête. Quelques semaines plus tard, elle est certaine qu'elle peut recommencer à jouer. À son match de retour, elle reçoit un coup minime à la tête. Tout s'écroule. Elle doit mettre une croix sur le hockey.

«Pendant une année et demie, j'ai eu des symptômes de ma commotion. Les six premiers mois, c'étaient les pires, j'avais de la difficulté à aller à l'école», confie celle qui commence des études en techniques policières au Collège Maisonneuve.

«Par amour du hockey»

Laurie Longpré a commencé à se sentir pendant l'été en 2013. «J'ai recommencé à faire du sport, par exemple. Et c'est là, "par amour du hockey", que j'ai pensé à aller arbitrer.» «J'ai commencé à arbitrer des petits gars, à Farnham. Par la suite, je faisais du bantam et du midget deux lettres», se remémore-t-elle. Suite à une participation à la Coupe Dodge en tant qu'arbitre, elle s'est jointe au programme provincial, où elle y arbitre depuis cette saison des matchs collégiaux et même universitaires. «C'est impressionnant pour moi, car ça fait peu de temps que j'arbitre. La plupart des filles qui arbitrent à ce niveau le font depuis quatre ou cinq ans en moyenne», indique Laurie Longpré. «Je mets beaucoup mon expérience de joueuse à profit, pour faire du bon travail. J'avais une bonne vision, donc je l'utilise, mais différemment. Aussi, je prends ça très au sérieux», explique l'arbitre âgée de 20 ans.

En octobre, elle a reçu une lettre indiquant qu'elle faisait partie des présélections pour arbitrer aux Jeux du Canada. «Je ne l'avais vraiment pas vu venir. On est une vingtaine à faire partie du programme provincial. Ils en choisissaient huit. J'étais vraiment sous le choc», avoue Laurie Longpré. Tout récemment, un autre envoi postal l'a estomaquée. «Hockey Canada m'avait sélectionnée pour aller aux Jeux [à Prince George]. C'était tout simplement incroyable. Sur toutes les arbitres au pays, ils en prenaient 20 et j'étais de celle-là», illustre la jeune arbitre.

«J'étais très fière de moi. Fière de ce que j'ai fait. Là-bas, je vais profiter de l'expérience que je pourrai en retirer. Je vais essayer d'apprendre le plus possible, parce que ce qui me fait défaut, justement, c'est l'expérience que j'ai dans le domaine», laisse-t-elle tomber, prête à travailler d'arrache-pied pour atteindre ses objectifs.» Laurie Longpré partira du 13 au 21 février. «Il ne me manque qu'à m'arranger avec mes enseignants, rigole-t-elle. Au moins, on est deux du Collège Maisonneuve qui parte arbitrer (NDLR: Nicolas Boivin, également sélectionné).»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer