Les Inouk veulent leur revanche contre les Condors

L'entraîneur-chef David Lapierre (au centre) purgera le deuxième... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'entraîneur-chef David Lapierre (au centre) purgera le deuxième et dernier match de sa suspension ce soir face aux Condors de Kahnawake. Ses adjoints Jean-Vincent Piette et Sébastien Lacroix prendront le relais derrière le banc en son absence.

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Les Inouk tenteront de déplumer les Condors de Kahnawake pour une première fois cette saison alors que ces derniers seront les visiteurs ce soir au Centre sportif Léonard-Grondin.

Lors du seul match disputé entre les deux équipes, à la fin novembre, le club granbyen pensait bien avoir coupé les ailes des Condors en prenant une avance de 4-1. Kahnawake avait cependant rebondi avec quatre buts dans les derniers instants du match pour se sauver avec la victoire.

L'entraîneur-chef David Lapierre, qui purgera le deuxième et dernier match de sa suspension ce soir, est confiant de voir sa troupe connaître un meilleur sort pour ce second affrontement. «On va tenter de garder le match serré en coupant le plus d'espace possible sur la glace. C'est ce que l'on doit faire pour les empêcher de bien construire leurs jeux offensifs et limiter leurs chances de marquer», indique Lapierre.

Percer la défense des Condors

Mais les Inouk devront aussi trouver un moyen de percer l'étanche défensive de Kahnawake. Les Condors sont présentement la troisième meilleure équipe de la Ligue de hockey junior du Québec (LHJQ) au chapitre des buts accordés (112). 

«Il va falloir mettre une bonne pression sur leurs défenseurs et utiliser notre vitesse afin d'avoir le plus d'occasions possible, analyse Lapierre. Le hockey, ça se résume à des détails liés à l'intensité et à la volonté de l'emporter, mais ça prend beaucoup de coeur pour les exécuter. Il faut juste vouloir jouer du vrai hockey.»

À l'inverse, Granby est le deuxième club ayant cédé le plus de buts (159) cette saison dans la LHJQ. Seuls les Mustangs de Vaudreuil-Dorion ont fait pire jusqu'à maintenant avec 178 buts contre en 31 rencontres.

Lapierre reconnaît que sa troupe a des correctifs à apporter à son jeu défensif. «On doit tricher moins sur la glace et jouer avec intensité. Il faut exécuter les petits détails qui font la différence entre les clubs qui gagnent et ceux qui sont dans le bas du classement», dit-il.

La chaude lutte auclassement se poursuit

Une allusion à peine voilée à la situation de son équipe, qui occupe le 11e rang du classement général. Avec une fiche de 10-16-4, les Inouk n'ont plus le choix de gagner avec plus de régularité s'ils souhaitent demeurer au plus fort de la lutte avec les six clubs qu'ils peuvent toujours espérer rejoindre.

«La course est serrée et on travaille fort pour grimper dans le milieu du peloton. Même si on n'est pas très loin derrière, on ne les a pas encore rejoints. C'est sûr qu'une victoire nous aiderait à rattraper le groupe», affirme Lapierre.

L'attaquant Cédric Charbonneau ne sera pas de l'alignement ce soir. Ce dernier s'est fracturé la main dans une bagarre la semaine dernière et kl devra porter un plâtre lors des six prochaines semaines. Simon Bergeron sera envoyé devant le filet des Inouk.

Les entraîneurs adjoints Jean-Vincent Piette et Sébastien Lacroix se partageront à nouveau le travail derrière le banc en l'absence de Lapierre. Celui-ci fera son retour dimanche, alors que les Inouk rendront visite aux Rangers de Montréal-Est.

«Même si je ne peux pas participer au match, je continue à diriger mon équipe, précise Lapierre. La seule différence, c'est que mes assistants prennent la relève derrière le banc et ils font un excellent boulot. J'ai entièrement confiance en eux.»

Une belle expérience à Toronto

Ce dernier revient par ailleurs tout juste d'un séjour de quelques jours à Toronto où il a aidé les entraîneurs de l'équipe Canada Est à préparer leurs joueurs en vue du Défi mondial junior A, qui prendra son envol le 14 décembre en Saskatchewan.

«Ça a super bien été. Je ne m'attendais pas à être autant impliqué dans les décisions comme je l'ai été. Ça a été un beau partage entre des connaisseurs de hockey. J'ai été fort occupé et je me suis senti vraiment impliqué malgré le fait que j'étais le seul francophone.»

«J'ai vraiment adoré mon expérience et si l'occasion se présente, j'aimerais fortement la répéter. C'est certain que je vais suivre leurs (l'équipe Canada Est) performances. Ça risque d'être un peu difficile défensivement, mais sur une courte période comme un tournoi, on ne sait jamais ce qui peut arriver», conclut Lapierre.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer