La belle saison des soeurs Raymond

Alexandra et Vanessa Raymond sont deux soeurs unies... (photo Maxime Sauvage)

Agrandir

Alexandra et Vanessa Raymond sont deux soeurs unies par leur grande passion pour le sport... et la compétition.

photo Maxime Sauvage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Elles sont âgées de 19 et 21 ans et elles ont toutes deux la compétition dans le sang. Depuis leur tendre enfance, Vanessa et Alexandra, les deux soeurs Raymond, ont toujours aimé repousser leurs limites. La plus jeune sur son cheval, l'aînée sur son motocross.

Si elles n'ont pas la même monture, elles partagent la même passion pour le sport qui les habite encore plusieurs années après leurs débuts.

«Les deux, on a commencé très jeune à faire du sport. On a été élevées là-dedans et on a toujours conservé ça. C'est devenu un mode de vie», raconte Alexandra, qui a tenu comme Vanessa à remercier ses parents, Alain Raymond et Julie Bouchard, pour ce bel héritage.

Le sang étant plus épais que l'eau, les deux soeurs se gardent bien d'être compétitives entre elles. Elles préfèrent plutôt étancher leur soif de victoire face à leurs rivales respectives.

«On est fière l'une de l'autre. On s'encourage mutuellement. J'essaie d'aller la voir le plus souvent possible en compétition et elle fait pareil pour moi», souligne Alexandra.

Une grande adepte des sports motorisés

Cette dernière a connu une belle saison sur les pistes remportant le championnat provincial AMXQ de motocross dans deux classes différentes, soit femme A et femme GP. Elle a aussi pris la 5e position au championnat canadien dans la catégorie femme Pro.

Un bilan inespéré pour la jeune athlète qui avait été tenue à l'écart de la compétition l'année précédente en raison d'une blessure. Victime d'un claquage à la cuisse à la suite d'une chute lors d'un entrainement, Alexandra avait alors dû ranger son casque pour plusieurs semaines.

«Je suis vraiment contente. Il y a deux ans, ça avait vraiment bien été pour moi, mais l'année passée, ce fut ma pire saison en raison de ma blessure. Je n'ai pas pu finir le championnat et ça m'a amené à me questionner beaucoup. On peut dire que ça passait ou ça cassait cette année. J'ai mis les bouchées doubles, j'ai travaillé fort et je suis très heureuse d'avoir obtenu de si bons résultats.»

La Granbyenne, initiée au motocross dès l'âge de cinq ans par son père, vise à se hisser dans le top-3 du championnat canadien l'été prochain. Pour y arriver, elle fera du snowcross tout l'hiver pour une deuxième année consécutive. Elle compte participer à la série provinciale et au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt qui aura lieu du 20 au 22 février.

«L'année passée, ça a bien été. J'ai réussi quelques top-5. Mais je fais surtout du snowcross pour rester en forme durant l'hiver. Par contre, c'est sûr que je suis compétitive, alors je veux toujours avoir les meilleurs résultats possibles», indique Alexandra en riant.

Un saut réussi vers l'équitation

Vanessa a aussi grandi sur une moto. Elle a même été la première des deux à faire des compétitions de motocross. Un peu moins casse-cou que sa grande soeur, elle a toutefois laissé tomber cette discipline il y a quelques années pour se consacrer aux sports équestres.

«En motocross, j'avais un peu peur de faire de la course. J'ai donc préféré opter pour l'équitation, qui me permet de travailler avec des chevaux», note Vanessa qui est tombée en amour avec ces bêtes à l'âge de 12 ans lors d'un camp de vacances estival au ranch Massawippi.

Une transition réussie considérant qu'elle et son cheval L.A. ont remporté le championnat en médaille sauteur et en équitation sauteur cet été dans la catégorie junior A. Ces résultats lui ont permis de représenter l'Estrie en septembre aux Jeux équestres du Québec, où elle a récolté plusieurs rubans ainsi qu'une 6e place à la Classique de chasse.

«Ça ne m'était jamais arrivé au cours d'une saison de gagner dans toutes les classes auxquelles je participais donc je suis vraiment contente. C'est sûr qu'il y a eu des hauts et des bas, ça n'a pas toujours bien été, mais somme toute, ça a vraiment été une belle saison», mentionne la cadette.

Et comme sa soeur, Vanessa ne manque pas d'ambitions, elle qui aimerait évoluer sur le circuit provincial à temps plein dès l'année prochaine.

«J'ai déjà participé à des épreuves provinciales, entre autres, à l'International Bromont. Les sauts sont plus hauts, il y a plus de participants et on se retrouve à voyager plus loin. On peut aller à Québec comme à New York, mais je suis prête. J'ai l'intention de m'entraîner très fort pour ça.»

Deux soeurs complices, mais surtout de véritables compétitrices jusqu'au bout des ongles.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer