Le Titan piétine les Inouk

L'entraîneur des Inouk David Lapierre a effectué une... (photo Julie Catudal)

Agrandir

L'entraîneur des Inouk David Lapierre a effectué une sortie mémorable hier soir en imitant un aveugle pour se moquer de l'arbitre qui venait de l'expulser du match.

photo Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Lorsque votre entraîneur se promène sur la patinoire en imitant un aveugle à l'aide d'un bâton de gardien de but, vous savez que les choses ne se déroulent pas comme vous l'aviez prévu.

Ce fut le cas pour les Inouk hier soir qui ont perdu 8-2 à domicile devant le Titan de Princeville, les meneurs de la Ligue de hockey junior du Québec.

Il y en a eu pour tous les goûts lors de ce match: une tonne de buts, du jeu rude, deux batailles et un coach qui a littéralement explosé après une énième décision de l'arbitre qu'il estimait douteuse.

Avec un score de 6-2 en troisième période, David Lapierre s'est mis à enguirlander l'arbitre et a lancé quelques bâtons derrière son banc avant de finalement être expulsé du match. Il s'est alors mis à imiter un aveugle prenant tout son temps pour quitter la glace en direction du vestiaire des Inouk.

«Les arbitres ont eu une soirée très, très, très difficile ce (hier) soir. Franchement, c'était une performance plus que médiocre. Ça fait quelques années que je suis dans la Ligue et j'ai vu quelques mauvaises performances, mais celle-là, c'était de loin la pire», a-t-il commenté après la partie.

Le hic, c'est que le préfet de discipline du circuit était sur la passerelle, laissant croire que Lapierre risque fort d'être suspendu ou d'écoper une amende. L'entraîneur ne semblait pas regretter son geste pour autant.

«À un moment donné, on se doit de montrer à nos joueurs qu'on est derrière eux. Je ne suis pas un entraîneur qui donne normalement la vie difficile aux arbitres. Je peux comprendre qu'ils y ont parfois de mauvaises performances. Par contre, par respect envers mes joueurs, je pense qu'il faillait que je démontre clairement mon mécontentement.»

«Le règlement de la Ligue est que si tu ne lances rien sur la glace, il n'y a pas de suspension. Et je n'ai rien lancé sur la glace. J'ai simplement pris la porte qui nous était octroyée pour quitter le match», s'est tout de même défendu Lapierre.

Un tour du chapeau pour Marc-Anthony Therrien

Pour en revenir au match, l'as-marqueur du Titan Marc-Anthony Therrien s'en est donné à coeur joie face aux Inouk hier récoltant un tour du chapeau et deux aides dans la 21e victoire de son club cette saison.

William Talbot et Nicolas Lamoureux-Bisson, avec son 11e filet de la campagne, ont assuré la réplique des Inouk. Granby évoluait par ailleurs sans l'attaquant Patrice Demuy, qui a été rappelé dans la LHJMQ par les Saguenéens de Chicoutimi pour le reste de la saison.

Les Inouk ont tiré 40 fois vers la cage adverse tandis qu'Antoine Samuel et Simon Bergeron, qui se sont partagé le travail, ont fait face à 31 lancers. Le Titan a marqué trois fois en dix avantages numériques. Les Inouk ont fait mouche à une reprise en quatre occasions.

Un match rythmé

Avant la mise en jeu initial, les joueurs et les partisans ont été invités à observer une minute de silence en hommage à l'ancien capitaine du Canadien, Jean Béliveau, décédé mardi soir à l'âge de 83 ans. Tous les joueurs des Inouk arboraient d'ailleurs le numéro 4 sur leurs casques pour cette rencontre.

Les deux clubs ont amorcé le match avec beaucoup de rythme s'échangeant de bonnes chances de marquer dès les premières minutes de jeu. Autant Antoine Samuel que Philippe-Alexandre Vinette se sont illustrés devant leur filet respectif en fermant la porte chaque fois.

C'est finalement une déviation malchanceuse sur le défenseur Francis Robichaud qui a permis au Titan d'inscrire le premier but de la rencontre à la 16e minute. Allongé au sol pour bloquer une passe lors d'une montée à deux contre un, Robichaud a plutôt vu la rondelle le frapper avant de se faufiler derrière Samuel.

Les choses ont rapidement déboulé par la suite. Moins de 30 secondes plus tard, le Titan a frappé à nouveau lorsque Bryan Groleau a débordé dans l'aile avant de loger la rondelle au-dessus de l'épaule du gardien des Inouk.

Princeville a triplé son avance avant la fin de la période sur un avantage numérique. Samuel a réussi le premier arrêt avec sa jambière, mais Félix-Antoine Bergeron s'est emparé du retour de lancer pour marquer dans un filet presque désert. Il aura en fallu moins de deux minutes au Titan pour porter le score à 3-0.

Alors qu'Érik Longtin, clairement surveillé de près par les officiels dans ce match, était au cachot pour double-échec, Princeville a agrandi l'écart un peu plus au début du deuxième engagement. Encore une fois, Bergeron a récupéré une rondelle libre en avant du filet pour ensuite déjouer le gardien.

Les Inouk ont réduit l'écart à 5-2 avant la fin de la deuxième période tout juste pour voir le Titan concrétiser son gain avec trois autres filets lors du dernier engagement.

Ils tenteront de se reprendre ce soir avec un deuxième match en deux soirs alors qu'ils recevront les Lauréats de Saint-Hyacinthe au Centre sportif Léonard-Grondin. Ce sera d'ailleurs la soirée rétro à l'aréna avec un hommage aux bâtisseurs des Inouk et de l'orgue entre les arrêts de jeu pour ajouter de l'ambiance.

«On doit repartir à zéro demain (aujourd'hui), débuter en force et se sauver avec les deux points. Il y a une belle rivalité qui s'est installée contre les Lauréats. Ce serait bien de gagner une bataille de la petite guerre de la 137», a noté Lapierre.

 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer