Les Cosmos élus club de l'année au Québec

Dans l'ordre habituel, Patrick Turgeon, directeur général de... (Photo fournie)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, Patrick Turgeon, directeur général de l'ARC Richelieu-Yamaska, Martin Bélanger, coordonnateur général des Cosmos, Jean-Yves Phaneuf, père du soccer à Granby, Bruno Paré, président des Cosmos, et Michel Choinière, président de l'ARC Richelieu-Yamaska et membre de l'exécutif de la Fédération de soccer du Québec.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Cynthia Laflamme</p>
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Pour la première fois de son existence, le club de soccer des Cosmos de Granby a été sacré club de l'année au Québec, au Gala de la Mi-Temps. Ils étaient en nomination aux côtés de deux grandes pointures du monde du soccer, soit les organisations de Blainville et de Lakeshore.

«Deux gros clubs qui ont des équipes avec la première ligue, la ligue semi-professionnelle, décrit Martin Bélanger, coordonnateur général des Cosmos à propos de Blainville et Lakeshore. La candidature a été soumise par l'association régionale par les résultats qu'on avait eus cette année. Au gala de la région, on a remporté plusieurs prix.»

Plus tôt cette année, Granby a en effet reçu pour la quatrième fois en cinq ans le prix de club de l'année de l'Association régionale de soccer Richelieu-Yamaska, qui qualifiait du coup l'organisation pour le prix provincial. Les équipes des Cosmos ont récolté plusieurs médailles au fil de la saison. Le club a de son côté organisé ses deux tournois majeurs en plus d'autres tournois de moins grande envergure. Les athlètes et équipes ont fait rayonner le club à travers la province, notamment avec des joueurs participant aux Jeux du Québec.

«On a fait beaucoup d'améliorations au niveau technique, au niveau administratif. On a presque 1400 joueurs. On a beaucoup de formations au niveau local, mais au niveau compétitif aussi.»

«C'est une belle marque de reconnaissance pour toutes les activités qui sont tenues ici, confie M. Bélanger. Année après année, ça amène beaucoup de retombées, en plusieurs millions de dollars juste pour la tenue des deux tournois majeurs. On n'a jamais gagné (ce prix) en 37 ans d'existence. On a été en nomination peut-être deux autres fois. C'était quand même relevé comme catégorie. On était très content quand on a reçu le prix.»

Le gala s'est tenu à Laval, samedi, réunissant près de 400 personnes provenant des 18 régions du Québec.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer