• La Voix de l'Est > 
  • Sports 
  • > Premier Canadien à franchir la ligne d'arrivée, Alister Gardner brille au marathon de New York 

Premier Canadien à franchir la ligne d'arrivée, Alister Gardner brille au marathon de New York

Le Bromontois Alister Gardner s'est illustré en prenant... (photo fournie)

Agrandir

Le Bromontois Alister Gardner s'est illustré en prenant le 83e rang, toutes catégories confondues, dimanche au célèbre marathon de New York.

photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Bromont) Décidément, la Grosse Pomme sourit aux coureurs bromontois. Après avoir vu son compatriote Mathieu Grondin signer le meilleur chrono québécois l'an dernier au marathon de New York, voilà qu'Alister Gardner a repris le flambeau, dimanche. L'athlète de 33 ans a éclipsé tous les autres Canadiens, prenant le 83e rang toutes catégories confondues avec un temps de 2h36min47s.

Malgré la météo exécrable avec laquelle il a dû conjuguer, notamment des vents soutenus durant plus de la moitié de l'épreuve, Alister Gardner garde un souvenir impérissable de sa première expérience au marathon de New York. Il raconte que la fébrilité était palpable à quelques minutes du coup d'envoi sur le pont Verrazano-Narrows.

« C'était quelque chose de prendre le départ avec près de 50000personnes. Il y avait une belle énergie qui se dégageait de la foule. C'est incomparable comme sensation. En plus, je n'avais jamais visité New York. Ça a été un week-end vraiment super! », a lancé le marathonien au bout du fil.

Bien qu'il ait battu son record personnel sur cette distance, l'athlète est demeuré plutôt humble à propos de son exploit. D'ailleurs, il raconte avoir dû « mettre la gomme » pour garder le tempo dès les balbutiements de l'épreuve.

« Ça soufflait fort et tout le monde a eu un parcours difficile en début de course, a-t-il laissé tomber. J'ai bien fait dans les circonstances, mais j'aurais pu faire mieux si la météo avait été au rendez-vous. J'ai vraiment tout donné pour compléter la course. Les encouragements des gens tout le long du parcours ont beaucoup aidé. »

Un mode de vie

Il faut dire que le Bromontois d'adoption - il est Anglais d'origine - en était seulement à sa troisième épreuve de 42,2 kilomètres. Pour l'homme qui célébrera ses 34 ans dans quelques jours, pas question d'être un simple figurant. Il a donc mis les bouchées doubles, bouclant près de 160 kilomètres à raison de 12 à 15 heures d'entraînement par semaine au cours des trois derniers mois.

« Ça fait cinq ans que j'ai eu la piqûre pour la course. C'est devenu un mode de vie. J'ai fait beaucoup de longues distances dernièrement, a indiqué celui qui a remporté le premier marathon de Magog en 2012, en plus d'avoir concocté le tracé du récent Bromont Ultra. J'ai la chance d'avoir les capacités pour performer, alors j'essaie de me dépasser à chaque fois que je participe à une épreuve. Ça demande beaucoup de sacrifices, mais j'adore ça! »

Et comme il n'est pas du genre à s'asseoir sur ses lauriers, Alister Gardner a déjà une prochaine compétition dans sa mire : le marathon de Londres, qui se tiendra en avril prochain. Il compte par ailleurs monter la barre d'un cran pour marquer son retour au Royaume-Uni.

« Je sais que ça va demander un effort énorme, mais j'ai comme objectif de franchir le cap des 2h 30 à Londres, a souligné celui qui court avec les clubs Adrénaline et Fartlek Action. Relever des défis, c'est une belle philosophie de vie! » 

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer