Échanger Longtin: une possibilité?

Agrandir

"C'est certain que c'est ma dernière chance de gagner la coupe à nouveau. Mais je crois encore en notre équipe. À mon avis, tout est encore possible", explique Érik Longtin

Photo Maxime Sauvage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) À 20 ans, Érik Longtin en est à ses derniers milles dans la Ligue de hockey junior du Québec. Vrai que la saison est encore jeune, mais il n'en demeure pas moins que les Inouk ne sont pas partis pour enlever une deuxième Coupe Napa consécutive. Et le meilleur joueur de l'équipe granbyenne a affirmé, pendant le camp d'entraînement, qu'il aimerait à nouveau boire dans le gros trophée.

Les Inouk échangeront-ils Longtin à la période des Fêtes alors que les meilleures formations de la LHJQ vont mettre la table en vue du dernier droit et des séries éliminatoires? Compte tenu de l'énorme valeur qu'a le numéro 67, Marco Bernard pourrait sérieusement améliorer son club à moyen et à long terme. Et autre question: si les Inouk ne se replacent pas véritablement, Longtin exigera-t-il lui-même une transaction?

"Je n'en suis pas là dans ma tête, a expliqué Longtin avant la séance d'entraînement d'hier après-midi. Nous n'avons disputé que 17 matches sur une possibilité de 52, la situation de l'équipe peut encore virer de bord. Honnêtement, je crois encore en notre formation. Même si on a perdu nos deux dernières rencontres, on a vu de belles choses au cours des dernières semaines. À mon avis, tout est encore possible."

Bien sûr, la question a mis Longtin un brin mal à l'aise. Le jeune homme est originaire de la région, il étudie et vit à Granby et, à l'exception de quelques matches disputés à Rouyn-Noranda et à Drummondville dans la LHJMQ, il n'a jamais porté un autre uniforme que celui des Inouk depuis le début de sa carrière junior.

"C'est certain que c'est ma dernière chance de gagner la coupe à nouveau, a-t-il repris. Mais Granby, c'est chez nous, et c'est difficile de penser que je pourrais porter un autre chandail que celui des Inouk. Disons qu'à l'heure où on se parle, ma priorité est de faire en sorte qu'on recommence à gagner des matches. Je le répète, je crois encore en notre club..."

Des records et des records

S'il termine la saison avec les Inouk, Érik Longtin va battre à peu près tous les records d'équipe à l'offensive. Il y a quelques semaines, il est devenu le meilleur buteur de l'histoire de la formation, lui qui a devancé Charles Power et qui compte maintenant 111 buts après 148 matches. Il n'est plus qu'à 32 points de devenir le meilleur pointeur de l'histoire du club, lui qui montre 226 contre 257 pour Pierre-Luc Lacombe.

En marquant 45 buts en 2013-2014, il a amélioré la marque de Francis Marchand pour le plus grand nombre de filets en une saison.

"Les marques personnelles, c'est bien beau, mais ce n'est d'aucune utilité dans la défaite", avait-il mentionné à la suite de la victoire de 7-4 remportée contre le Titan de Princeville il y a deux semaines au Centre sportif Léonard-Grondin.

Après 16 matches, Longtin a une fiche de 18 buts, 16 passes et 34 points.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer