Patrice Demuy: entre Granby et Chicoutimi

«Je me considère comme un joueur polyvalent, un... (photo Alain Dion)

Agrandir

«Je me considère comme un joueur polyvalent, un joueur d'énergie capable d'utiliser sa vitesse et de frapper. J'essaie de donner mon maximum à chaque présence sur la patinoire», explique Patrice Demuy.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Patrice Demuy a disputé ses deux premiers matches en carrière dans la LHJMQ la semaine passée. S'il a peu joué, il a néanmoins adoré son expérience avec les Saguenéens de Chicoutimi. De retour à Granby, il affirme vouloir travailler fort afin d'aider les Inouk à gagner des matches.

«La LHJMQ, c'est l'fun et c'est gros, a expliqué Demuy, hier après-midi, avant la séance d'entraînement des Inouk. Les deux matches étaient présentés à Chicoutimi (défaite contre Rimouski et victoire contre Québec) et la plus petite foule a été de 2000 spectateurs. En plus, la partie face aux Remparts était à la télé nationale. Mais là, je suis avec les Inouk et tout ce qui m'intéresse, c'est qu'on continue sur notre lancée.»

Demuy, de Granby, sait très bien que les succès des Inouk ne pourront que s'avérer bénéfiques pour lui, qui désire retourner dans la LHJMQ le plus vite possible. Car on attire toujours plus l'attention quand notre équipe connaît du succès.

«J'ai raté le match de vendredi dernier à domicile contre le Titan (victoire de 7-4), mais j'étais de retour deux jours plus tard à Princeville (victoire de 5-4) et j'ai vraiment senti que les choses commençaient à changer. À Princeville, j'ai senti qu'on travaillait ensemble, qu'on poussait tous dans le même sens au nom de l'équipe. C'est l'fun de gagner et c'est encourageant.»

Demuy, 17 ans, a marqué son troisième but de la saison à Princeville. En 14 matches, il compte six points, dont trois buts.

«Les Inouk ne s'attendent pas à ce que je remplisse le filet, mais je sais que je peux contribuer à l'offensive. Je suis satisfait de mon utilisation, je suis content de voir que David (Lapierre) me confie parfois des responsabilités importantes (avantage et désavantage numériques). Et l'adaptation à un nouveau calibre se fait quand même bien. Quand tu as toujours joué contre des gars de ton âge, c'est un peu difficile au début d'affronter des gars de 19 ou 20 ans...»

Mais le choix de septième ronde des Saguenéens de Chicoutimi s'en tire bien.

«Jusqu'au niveau bantam, j'étais un défenseur. Aujourd'hui, je me considère comme un joueur polyvalent, un joueur d'énergie capable d'utiliser sa vitesse et de frapper. J'essaie de donner mon maximum à chaque présence sur la patinoire.»

Un message à lancer

Les Inouk reçoivent ce soir la visite des Cougars de Sherbrooke (13-1-2), l'équipe numéro un au classement de la Ligue de hockey junior du Québec. Selon Patrice Demuy, l'occasion est belle de lancer un message au reste du circuit.

«En battant deux fois une des bonnes équipes de la ligue le week-end dernier, on a démontré qu'on est encore bien vivants. Mais si on gagne face aux Cougars, on va envoyer un message très clair: tenez-vous bien, les Inouk sont de retour. C'est un gros match, c'est un solide adversaire devant nous, mais je suis très confiant.»

La LHJQ, ce n'est pas la LHJMQ, mais Demuy affirme qu'il est loin d'être malheureux quand il porte le chandail des Inouk, l'équipe de sa ville natale.

«Les Inouk, c'est le plus proche de la LHJMQ qu'on peut avoir. C'est une bonne organisation et on a les meilleures foules de la ligue. Et il y a quelque chose de très valorisant à représenter l'équipe de ta ville.»

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer