Circulaire politique

Les bulletins des députés fédéraux sont souvent des... (Janick Marois, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les bulletins des députés fédéraux sont souvent des copier-coller de grands pans de leur page Facebook, ce qui en fait pour la plupart des ramassis d'informations dénudées d'intérêt collectif.

Janick Marois, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

J'ai reçu ces derniers jours dans ma boîte postale communautaire le bulletin des activités du député de Shefford, Pierre Breton. J'imagine que tous les Canadiens en ont reçu un de leur député fédéral respectif. Espérons que le leur était plus pertinent.

Dans son document de format 11 x 17 où le rouge libéral est éclatant (avec en prime le logo et l'adresse courriel du PLC), on aperçoit M. Breton souriant dans 29 des 29 photos publiées... Tantôt, il remet des certificats à des concitoyens, tantôt des chèques de subventions à des organismes. Il énumère aussi une kyrielle d'activités auxquelles il a pris part durant la saison estivale et les nombreuses municipalités qu'il a visitées.

Il se cite à cinq reprises, laisse entendre que son travail a permis d'obtenir trois millions de dollars de subvention pour sa région et nous apprend que les gens qui l'ont accueilli lors de ses activités font en sorte que la circonscription de Shefford «est la plus dynamique au Canada!» Difficile à battre en terme d'assemblage de narcissisme et de flagornerie politique!

Ce bulletin n'est même pas de la propagande puisqu'aucune idée n'y est suggérée. C'est là le problème avec ces publications de députés; elles sont vides de contenu. Pas de questions posées pour connaître les opinions de ses concitoyens. Pas de traces des propositions ou projets de loi sur lesquels son gouvernement travaille. Pas un mot sur des dossiers chauds comme l'accueil des immigrants, le versement d'argent aux provinces pour payer leurs services de santé, la lutte aux changements climatiques, l'avenir de Poste Canada. Rien de ça.

M. Breton n'est pas le seul à copier-coller de grand pan de sa page Facebook dans son bulletin de député. Ses 333 collègues de la Chambre des communes acheminent également de telles publications à leurs citoyens. La plupart sont des ramassis d'informations dénudées d'intérêt collectif. Seuls les députés, les employés des partis et leurs partisans dépourvus de tout sens critique se pâment d'une telle lecture.

Cette célébration du vide a un coût. Pour l'exercice financier 2015-2016, le Parlement du Canada a dépensé 2 796 514,45 $ pour imprimer et envoyer ces bulletins, jusqu'à quatre fois par année, aux quatre coins du pays, selon le Rapport de dépenses des députés.

Dans les règles encadrant l'utilisation de ces bulletins, on peut y lire que les députés doivent s'en servir pour informer leurs concitoyens «des activités et des dossiers parlementaires» qu'ils mènent. On est loin du compte. La superfluité des informations véhiculées fait qu'on est en présence d'un gaspillage des ressources du Parlement et des fonds publics.

Si les partis politiques - qui reçoivent déjà une aide financière considérable de l'État selon le nombre de votes qu'ils ont reçu - tiennent tant à faire valoir les bons coups de leurs députés, qu'ils produisent eux-mêmes des bulletins. Et qu'ils en défraient les coûts d'impression et d'envois.

Cela les forcerait peut-être à respecter davantage l'intelligence des électeurs avant de leur servir des circulaires oiseuses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer