Jean-Philip Cornellier: l'effort récompensé!

Qu'il ait réussi à éviter le couperet ou non afin de disputer les deux rondes... (Photo Alain Dion, archives La Voix de L'Est)

Agrandir

Photo Alain Dion, archives La Voix de L'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Qu'il ait réussi à éviter le couperet ou non afin de disputer les deux rondes du week-end du Travelers championship, une étape régulière de la PGA, le golfeur granbyen Jean-Philip Cornellier peut tout de même s'enorgueuillir d'avoir réalisé un exploit que peu de Québécois ont réussi avant lui.

Avec le soccer, le golf est probablement le plus international de tous les sports. La compétition est féroce et les places tout au haut de la pyramide, fort limitées. Un Australien comme Jason Day, un Sud-Coréen comme S.J. Park ou un Américain comme Bubba Watson peuvent tout aussi bien remporter un tournoi une semaine donnée. Qu'un jeune granbyen de 25 ans s'immisce parmi la crème et puisse fouler les mêmes allées que les plus grands joueurs de golf de la planète pendant quelques jours relève d'un véritable exploit.

Il faut savoir qu'il n'y a pas 200 joueurs au monde qui possèdent un droit de jeu leur permettant de participer à tous les tournois réguliers de la PGA. Les autres, comme Jean-Philip Cornellier et des centaines de milliers de golfeurs à travers le monde doivent emprunter un parcours long et sinueux pour espérer un jour y accéder. En gagnant le tournoi de qualifications menant au Travelers Championship, Jean-Philip Cornellier a réalisé un rêve: participer à un tournoi régulier de la PGA!

***

À 25 ans, le jeune homme entre dans la fleur de l'âge golfique. Dans quelques jours, lorsque la poussière sera retombée, Jean-Philip va s'asseoir avec son entraîneur Pierre Dugas et ses proches pour évaluer ses options. Pour l'avoir entendu à quelques reprises en entrevue et à lire ses commentaires dans nos pages, nul doute qu'il possède une bonne tête sur les épaules et qu'il saura prendre les bonnes décisions quant à son avenir.

Doit-il dès maintenant foncer tous azimuts pour tenter de se qualifier pour tous les tournois réguliers possibles de la PGA? Ou au contraire, doit-il continuer de parfaire son jeu au sein de la PGA du Canada, un circuit inférieur à la PGA américaine certes, mais au sein duquel il pourrait continuer de gagner en confiance?

En se qualifiant pour le Travelers Championship, le jeune homme force aussi la main aux dirigeants de la PGA du Canada, qui devraient lui offrir un laissez-passer pour participer à l'Omnium Canadien RBC qui se déroulera à la fin juillet au réputé club de golf Glen Abbey en Ontario.

Dans le jargon sportif, on dit de Jean-Philip Cornellier qu'il est un «late bloomer» (un talent éclos sur le tard). Il s'est mis sérieusement au golf à l'âge de 14 ans seulement. Depuis, il n'a pas lésiné sur les efforts pour réaliser son rêve.

Nous serons nombreux à surveiller la suite de sa carrière au cours des prochaines années.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer