Patinoires extérieures: une décision irréfléchie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Ce sont parfois les plus petites décisions qui suscitent les plus grands tollés.

On peut parfaitement comprendre les citoyens de Granby d'exprimer leur mécontentement contre la mesure de la Ville qui a annoncé qu'elle n'entretiendra plus quatre des neuf patinoires extérieures sur son territoire cet hiver, faute de budget.

Des conseillers municipaux sont également montés aux barricades pour dénoncer haut et fort cette décision prise par le comité sports de la Ville (voir le reportage de notre journaliste Marie-France Létourneau en pages 2 et 3).

«On est pour les sports, mais on doit aussi respecter le budget», se défend le maire de Granby, Pascal Bonin, qui siège au sein du comité.

À ce compte, est-ce qu'on va cesser de déneiger les rues parce que le budget de déneigement est épuisé?

Doit-on rappeler au maire que Granby administre un budget de 94 M$ de dollars annuellement? Que les quelques milliers de dollars supplémentaires pour entretenir les patinoires extérieures ne constitueraient qu'une infime fraction de ce budget?

L'argument financier ne tient pas la route. On parle vraiment d'économies de bout de chandelle.

Alors que nous sommes à deux semaines de la relâche scolaire, que les conditions climatiques n'ont jamais été aussi belles pour aller patiner ou jouer au hockey sur la glace à l'extérieur, les membres du comité des loisirs de la Ville et le maire Pascal Bonin viennent de prendre une décision absolument irréfléchie.

D'un côté, on veut que nos jeunes délaissent leur console de jeux au sous-sol pour aller jouer dehors et de l'autre, on n'entretient plus les patinoires alors qu'on a un hiver tout à fait propice à la pratique de sports à l'extérieur...

Il y a bien des hivers où le budget d'entretien des patinoires n'a pas dû être épuisé. Quand il fait plus 10  degrés Celsius en janvier ou février ou qu'il pleut à verse, ça ne coûte pas trop cher pour entretenir une glace extérieure...

S'il est à l'écoute de ses concitoyens (ce qui est le cas depuis son élection depuis un peu plus d'un an), le maire Pascal Bonin va revenir sur la décision prise et permettre l'entretien de TOUTES les patinoires extérieures de sa ville, et ce, tant que les conditions climatiques en permettront l'utilisation.

COMPLEXE AQUATIQUE: ÇA PREND DES SUBVENTIONS

Des séances publiques d'information pour expliquer le projet du futur centre aquatique qui sera érigé en lieu et place de l'usine Cresswell à Granby auront lieu jeudi prochain.

Si on a salué l'emplacement choisi, on doit maintenant mettre en garde le maire Pascal Bonin et l'ensemble du conseil municipal de ne pas faire porter tout le poids financier aux seuls contribuables granbyens. On parle d'un projet de 27 M$. La Ville doit aller de l'avant avec ce projet si et seulement si les gouvernements fédéral et provincial octroient des subventions pour amoindrir la facture.

La campagne électorale fédérale s'amorce. Pascal Bonin doit en profiter pour en faire un enjeu dans la circonscription.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer