Santé: l'Estrie, la décision logique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Beaudoin
La Voix de l'Est

Il faut saluer la cohérence du ministre de la Santé Gaétan Barrette qui, en entrevue à La Voix de l'Est, a mis fin aux spéculations dans le dossier de la réforme du secteur de la santé. Il en est arrivé à la seule conclusion logique: le Centre de Santé et de services sociaux (CSSS) La Pommeraie ET celui de la Haute-Yamaska seront rattachés au Centre intégré de Santé et de services sociaux de l'Estrie (CISSSE).

Que l'on ait tergiversé dernièrement sur le sort réservé aux deux CSSS de la région alors qu'on croyait ce dossier réglé avant les Fêtes avait de quoi semer une bonne dose d'inquiétude parmi les usagers et dans la population en général. En répondant clairement aux questions de notre journaliste, le ministre Barrette a mis le couvercle sur la marmite.

Les jeux de coulisses et les tractations politiques n'avaient rien pour rassurer les administrateurs des deux CSSS ni leurs usagers, alors que débutait aujourd'hui même à Québec la commission parlementaire sur le projet de loi 10 portant sur la réforme des soins de santé.

La Haute-Yamaska avec la Montérégie? La Pommeraie avec l'Estrie? Trois Centres intégrés en Montérégie au lieu des deux proposés initialement? Les spéculations allaient bon train.

«Je n'ai jamais vu un dossier avec autant de lobbying», a même laissé tomber le maire de Granby, Pascal Bonin, en entrevue à La Voix de l'Est.

C'eut été un non-sens que le CSSS La Pommeraie relève de l'Estrie et que celui de la Haute-Yamaska soit plutôt rattaché à la Montérégie. Suivant un tel scénario, la population de la MRC de la Haute-Yamaska aurait pu être divisée en deux pour les services de santé; les municipalités de Waterloo, Shefford, Warden et Saint-Alphonse-de-Granby font en effet partie de la circonscription provinciale de Brome-Missisquoi que dessert La Pommeraie.

D'ailleurs, plus tôt cette semaine, les maires des municipalités de la Haute-Yamaska ont adopté une résolution déclarant notamment qu'«il est totalement inacceptable de scinder le territoire de desserte» en santé de la Haute-Yamaska. Le ministre Barrette indique qu'il n'en a jamais été question.

Intégrer La Pommeraie et la Haute-Yamaska sous le giron de l'un ou l'autre des Centres intégrés envisagés en Montérégie n'aurait pas constitué à notre avis une meilleure solution de rechange.

Le seul scénario logique et naturel était donc celui qu'a retenu le ministre.

Certes, l'intégration des deux CSSS de notre région au grand ensemble estrien ne se fera pas sans heurts et sera ponctuée de hauts et de bas. Toutes sortes d'ententes et de protocoles devront être revus. Mais le changement est le corollaire de la réforme. Une bonne dose de volonté de part et d'autre devrait suffire à aplanir bien des obstacles.

En plus d'être voisins, l'Estrie, la Haute-Yamaska et la région de Brome-Missisquoi partagent beaucoup de choses en commun, dont une importante communauté anglophone, Tourisme Cantons-de-l'Est, la desserte policière de la Sûreté du Québec ou l'éducation. C'est dans la normalité des choses d'ajouter la santé à cette liste.

On persiste et on signe: le gros bon sens a prévalu!

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer