Bonnardel, plus qu'un simple député d'opposition

François Bonnardel... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

François Bonnardel

photo archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Beaudoin
La Voix de l'Est

Si le député néo-démocrate Réjean Genest se fait très discret à Ottawa, il en va tout autrement à Québec, où le député de la Coalition avenir Québec François Bonnardel rayonne sur toutes les tribunes.

Au moment où les députés provinciaux dressent leur bilan de la dernière session parlementaire à l'Assemblée nationale, force est d'admettre que François Bonnardel mérite une très bonne note (voir le compte-rendu de notre journaliste Jean-François Guillet sur le bilan du député en page 4).

Il en a fait du chemin depuis la première fois où il a été élu, le 26 mars 2007. Sous la bannière de l'Action démocratique du Québec et porté à l'époque par la popularité de son chef Mario Dumont, M. Bonnardel, avait alors raflé la circonscription après une bonne bataille contre Bernard Brodeur, le député libéral sortant en poste depuis près de 10 ans.

Près de huit années ont passé depuis et François Bonnardel est devenu une véritable tête d'affiche de la CAQ, une valeur sûre pour son chef François Legault, qui n'hésite pas à laisser beaucoup de place au député de Granby. Au fil du temps, M. Bonnardel a gagné le respect de ses pairs, tant ses adversaires politiques que les collègues de son parti.

Leader parlementaire de son parti, critique en matière de transport et de stratégie maritime, porte-parole de la CAQ pour toutes sortes de sujets à la télé et à la radio, François Bonnardel arbore tellement de chapeaux qu'on peut se demander s'il lui reste du temps pour bien s'acquitter de sa tâche première: député de la circonscription de Granby.

Or, si son travail le retient souvent à Québec, François Bonnardel ne néglige pas pour autant les citoyens de sa circonscription. Il participe en outre à de nombreuses oeuvres caritatives et lorsqu'il ne peut être présent physiquement, les employés de son bureau de comté prennent la relève. Il est aussi très disponible pour les médias régionaux.

Qui plus est, non seulement ses nombreuses fonctions ne portent pas ombrage à son travail de député, elles constituent au contraire un atout. Ses nombreux contacts, sa notoriété et le respect qu'il a acquis auprès de ses adversaires lui permettent de bien faire cheminer les dossiers régionaux, même s'il n'est pas député du parti qui forme le gouvernement.

Aussi, si les relations entre le député de Granby et le maire de la ville Pascal Bonin étaient plutôt tièdes au départ, le courant semble passer davantage entre les deux hommes, pour le plus grand bien des Granbyens. Ne représentent-ils pas tous les deux les mêmes citoyens?

Dans le dossier de l'église Notre-Dame, les deux élus parlent à l'unisson en vue de la transformer en institut technologique. François Bonnardel voit également d'un très bon oeil l'acquisition par la Ville de l'usine Cresswell dans le but de la démolir pour ensuite y ériger un centre aquatique. Voilà deux projets qui nécessiteront des millions de dollars en subventions des différents paliers de gouvernement.

À Québec, François Bonnardel pourrait s'avérer un allié fort utile pour le maire de Granby au cours des prochains mois.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer