Nouveau complexe aquatique: un choix judicieux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Beaudoin
La Voix de l'Est

Ce n'est pas clair d'où (ou de qui) émane l'idée d'ériger la nouvelle piscine municipale là où est située actuellement l'usine Cresswell. Mais il s'agit certes d'une idée lumineuse!

Notre journaliste affectée aux affaires municipales, Marie-France Létourneau, nous apprend en effet ce matin que le futur complexe aquatique pourrait voir le jour à un jet de pierre du Centre sportif Léonard-Grondin et de ses trois glaces. À un jet de pierre également du stade de baseball Napoléon-Fontaine, du parc Dubuc, du parc Jean-Yves-Phaneuf et de son terrain de football et de soccer synthétique. L'école secondaire l'Envolée est également située tout près.

Selon nos sources, les discussions entre la Ville de Granby et la direction de Cresswell sont très avancées. Si le projet se concrétise, et il y a tout lieu de croire que ce sera le cas, ce secteur deviendra un véritable (excusez l'anglicisme) «power center» sportif, grouillant d'activités, comme ça se fait ailleurs dans d'autres municipalités. La Cresswell, une usine vétuste datant du début des années 50, détonne d'ailleurs actuellement du paysage. Pour l'entreprise, il s'agit aussi d'une opportunité d'affaires, puisqu'elle pourra se reloger dans de nouveaux locaux qui répondront davantage à ses besoins.

À la fin du mois de mars dernier, après qu'une étude eut révélé que la piscine Miner n'était plus adéquate et présentait plusieurs déficiences et alors qu'on évoquait l'érection d'un nouveau complexe, La Voix de l'Est s'était rendue à Drummondville et Saint-Hyacinthe où de nouveaux bassins aquatiques ont été inaugurés en 2011. On y apprenait qu'à Drummondville, les élus ont convenu de construire le nouveau bassin attenant à un complexe sportif déjà existant, près du Village québécois d'antan. Coût de l'Aqua complexe: 14,5 M$.

À Saint-Hyacinthe, le Centre aquatique Desjardins, érigé au coût de 19,8 M$, a été construit sur le site de l'Exposition agricole de Saint-Hyacinthe, tout près des arénas. Plus près de nous, à Bromont, le nouveau terrain de soccer synthétique jouxte l'aréna, la patinoire extérieure, les terrains de tennis et l'école de La Chantignole. En optant de construire le nouveau complexe aquatique à l'angle des rues Léon-Harmel et St-Urbain, Granby s'inscrirait parfaitement dans cette lignée. Ce nouveau complexe pourrait coûter quelques dizaines de millions de dollars, si on inclut l'achat de l'usine, la décontamination des terrains et la construction. La Ville cogne déjà aux portes du gouvernement afin d'amortir la facture grâce à des subventions. Subventions auxquelles Saint-Hyacinthe et Drummondville ont d'ailleurs eu droit.

Il s'agit d'un projet emballant, pourvu que sa réalisation n'ait pas un impact majeur sur le compte de taxes des Granbyens. Par ailleurs, rénover l'actuelle piscine Miner coûterait également quelques millions de dollars. Et on ne réussit jamais à faire du neuf avec du vieux. Dans le but de jouer pleinement son rôle de capitale régionale, Granby, et ses 65 000 citoyens, doit avoir les moyens de ses ambitions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer