Le respect des aînés au CSSS la Pommeraie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Voix de l'Est

Austérité, compressions, abandon de programmes sociaux, voilà les nouveaux crédos de nos élus à Québec. Le culte bien connu de «la piasse» et de la réduction de l'appareil gouvernemental est professé avec un nouveau fanatisme que, personnellement, je croyais révolu. Les chiffres seuls justifient toute décision. À l'appui de leur doctrine, les grands prêtres du gouvernement brandissent la menace de décote de crédit et de gouffre financier sans jamais avoir à fournir de preuves. Ils ont ressuscité la crainte de l'Enfer. Leur enseignement et leur influence sont tels que des gens généralement honnêtes sont prêts à renier père et mère au nom de la doctrine.

C'est ainsi que j'explique la décision du conseil d'administration du CSSS La Pommeraie d'abolir les Centres de jour de Bedford, Cowansville, Farnham, Lac-Brome et Sutton. Dans le but d'économiser 400 000 $ par an sur un budget de 100 millions (un maigre quatre pour cent), ces administrateurs ont décidé d'abandonner à eux-mêmes nos 90 aînés en perte d'autonomie. Fini pour eux les sorties hebdomadaires, les repas en groupe, les activités récréatives, les exercices physiques en compagnie de thérapeutes spécialisés.

Après tout, que valent 90 vieillards devant Sa Sainteté «la piasse» ?

Michel Guibord,

Sutton

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer