Savoir écouter

Bien que la météo de cet été n'ait... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Bien que la météo de cet été n'ait pas été à son meilleur, les résidents du secteur de la rue Saint-Hubert ont, comme à chaque année, été les témoins de la popularité du Zoo de Granby.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Bien que la météo de cet été n'ait pas été à son meilleur, les résidents du secteur de la rue Saint-Hubert ont, comme à chaque année, été les témoins de la popularité du Zoo de Granby.

En effet, dû à la proximité de cet attrait touristique situé sur le boulevard David-Bouchard, la rue Saint-Hubert ainsi que ses voisines sont surchargées par le trafic routier, le stationnement des voitures dans les rues, les entrées et sorties de 5 commerces (IGA, Tim Hortons­, dépanneur Couche- Tard, Harvey's­, pharmacie Brunet), sans oublier le lieu de culte.

Ainsi, implanter une piste multifonctionnelle qui servirait majoritairement en période estivale et qu'en cette période, le secteur est déjà surchargé de véhicules le long des rues Saint-Hubert et avoisinantes n'est certainement pas la meilleure solution. 

Les cyclistes qui empruntent présentement la rue Saint-Hubert du côté de l'ancien Canton­ ne sont pas des familles, mais plutôt des cyclistes qui roulent en peloton à haute vitesse, arborant leur costume spécifique. Donc, à long terme, est-ce que cette piste sera réellement utilisée par les citoyens de la ville entière connaissant l'insécurité et la congestion majeure du secteur ? J'en doute fortement. 

Dans un cadre plus personnel aux résidents de la rue Saint-Hubert, il serait important que la Ville puisse garantir qu'aucune problématique mineure ou majeure ne puisse survenir et que s'il y en a, la Ville en assumerait la responsabilité. En effet, je crois que c'est tout à fait légitime de vouloir protéger les biens que l'on a mis une vie à bâtir.

Pour ma part, j'aimerais que la Ville de Granby mette noir sur blanc sa responsabilité sur nos puits artésiens et nos solages si des travaux y sont effectués. Car même si ce sont des experts qui effectuent les travaux, personne ne peut garantir que nos puits demeureront intacts lorsque les travaux seront effectués à quelques pieds à peine de ceux-ci. Je vous rappelle qu'une maison avec une eau problématique éloignerait­ tout futur acheteur. 

Dans le cadre des élections qui auront lieu sous peu et dans le même ordre d'idées que messieurs Yves Bélanger (article du 28 août 2017) et Émile Roberge (article du 02 septembre 2017) afin de bien représenter ses citoyens, il faut les impliquer et les écouter.

Ce dernier terme est particulièrement important en cette période électorale puisque l'on pense qu'entendre est suffisant. Bien au contraire, entendre est une perception auditive (phénomène passif), alors qu'écouter est une capacité cognitive d'interpréter l'information (phénomène actif). Effectivement, les gens concernés par les travaux ont le droit et je dirais même le devoir de s'exprimer et de participer à l'élaboration de projets aussi imposants et dont ils seront spécifiquement touchés afin d'éviter qu'une situation semblable à celle des rues Léger et Saint-Hubert ne se reproduise.

Jocelyne Ménard

Granby




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer