Granby recule

L'auteur de cette lettre, Richard Dubé... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

L'auteur de cette lettre, Richard Dubé

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Depuis le 24 juin, la ville de Granby est en mode festif, et ce, jusqu'au mois de septembre. Le point culminant sera évidemment les vacances de la construction, si l'été peut arriver. (j'ai une pensée pour tous les organisateurs qui doivent composer avec une température­ exécrable).

Pendant ce temps, la vie continue. Cette semaine, le magazine MoneySense a publié son classement des villes où il fait le mieux vivre au Canada. Granby recule encore pour une quatrième année consécutive. Voici le classement de Granby parmi les villes du Québec­ recensées : en 2014, 23e sur 43, en 2015, 26e sur 43, en 2016, 29e sur 45, et en 2017, 84e sur 103. On remarque qu'on s'éloigne de plus en plus de la tête. Autre fait troublant, par rapport aux villes comparables comme Saint-Jean-sur-Richelieu, Drummondville­, Saint-Hyacinthe et Victoriaville, Granby a glissé en dernière position comparativement à une troisième position en 2016. Nous avons le compte de taxes moyen le plus élevé après Saint-Jean.

Nous nous situons en quatrième place pour le revenu médian par ménage le plus élevé. 

Pour la croissance de la population de Granby entre 2012 et 2017, nous nous situons au centre avec une augmentation de 3,8 %.

En décembre 2016, j'avais souligné, à partir du palmarès de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), que Granby était bonne dernière du classement des villes entrepreneuriales en 2015 et 2016 parmi les villes mentionnées ci-haut. Le conseil municipal de Granby nous montre un portrait qui manque de discernement.

Il est pertinent de faire des recherches pour remettre les pendules à l'heure. Je me fais accuser d'être négatif et de mauvaise foi. Pourtant j'appuie mes arguments sur des documents, ce qui n'est pas toujours le cas de la mairie. Je ne dénigre pas ma ville.

Je suis arrivé ici à l'âge de trois ans et je vais mourir ici. Granby est une ville où il fait bon vivre, très sécuritaire. Je pourrais énumérer une multitude de raisons pour demeurer à Granby. Par contre, nous sommes en compétition avec d'autres villes au Québec. Il y a tout de même 83 municipalités sur 102 en avant de nous pour le titre de ville où il fait le mieux vivre.

Pour le moment, pensons à la fête, aux vacances, soyons prudents sur les routes. Ce message s'adresse aussi à tous les membres de notre conseil municipal. On se retrouve en septembre, alors que nous serons en pleine campagne électorale. Il sera intéressant d'entendre les candidats nous exposer leurs plans d'action pour que la ville de Granby remonte dans les différents classements énumérés plus haut.

Richard Dubé

Granby




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer