Attendons avant de juger

Le défilé de la Fête des mascottes, à... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le défilé de la Fête des mascottes, à l'été 2016.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Monsieur Émile Roberge, j'ai pris connaissance de votre lettre parue dans La Voix de l'Est du 14 juin dernier, qui a pour titre : « Granby, ville de beauté et de bonheur ».

En tant qu'un de vos anciens élèves, je suis toujours curieux de lire vos textes qui sont immanquablement teintés d'espoir et de sagesse.

Tout comme vous, je suis d'accord que nous, Granbyens et Grandbyennes, sommes entourés de beautés, surtout avec nos nombreux parcs à proximités. Mais avec les années qui passent, nous devenons parfois myopes et nos yeux sont « terriblement habitués » à toute cette beauté qui nous entoure.

Vous nous soulignez quelques attraits de notre ville, attraits que vous nous invitez à regarder avec émerveillement, à l'image de jeunes enfants.

En tant qu'ancien élève, je me permets d'ajouter à votre liste de beautés, les plaques d'identifications des rues de notre ville, d'un beau bleu azur avec le petit logo de la fontaine en trois couleurs. Aux interceptions plus achalandées, les plaques sont encore plus visibles et volumineuses. À mon sens, c'est unique dans la région que nos visiteurs, d'un seul coup d'oeil, puissent lire facilement le nom des rues. Il y a aussi le pont flottant installé sur le lac Boivin qui relie les deux rives du plan d'eau, de façon sécuritaire, et ce, en toutes saisons.

Autres beautés à la fois lumineuses et informatives : les cinq panneaux d'affichage numériques qui aident à informer la population granbyenne et les visiteurs des diverses activés culturelles, sportives et autres. Il y a, entre autres, la populaire Fête des mascottes qui revient chaque année. Au dire de la conseillère et présidente de CTGR Julie Bourdon : « La fête des mascottes est l'ADN de la ville de Granby ».

Monsieur Roberge, dans votre texte, vous nous parlez de ne pas dénaturer notre magnifique lac Boivin avec des « bébelles » géantes. Vous faites possiblement allusion, entre autres, à une structure gonflable de canard jaune géant sur le lac qui va apparaitre au milieu de l'été.

Tout comme vous, j'ai eu lors de l'annonce officielle, un effet de surprise associé à de la réticence. 

Le maire Pascal Bonin affirme que la naissance de cette nouvelle image résulte d'une réflexion mûrie, que le directeur général Michel Pinault y voit une façon de retenir la clientèle des grandes attractions comme le Zoo de Granby et le Festival de la chanson de Granby. 

Plusieurs conseillers de notre ville sont motivés par ce nouveau branding. De plus, la conseillère Julie Bourdon a également précisé « que ce projet contribuera à renforcer le sentiment d'appartenance, en plus d'embellir la ville ». Je me console et je me sens en sécurité et en confiance en pensant que nos représentants municipaux et nos cadres à la ville Granby ne sont pas des deux de pique !

Le budget a été voté en avril 2017, donc il ne nous reste qu'à constater la nouvelle image de marque de notre ville et nous pourrons en analyser les retombés d'ici quelques années. Selon le maire, ce projet audacieux, flyé, mais de très bon goût et fait de façon professionnelle, fera rayonner la Ville de Granby à l'échelle internationale !

Tout en donnant la chance aux coureurs, des fois « trop, c'est comme pas assez ». À suivre !

Serge Dion

Granby




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer