Impact de rue salue l'appui de Granby

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

La Coalition Impact de rue salue les nouveaux engagements de la Ville de Granby visant à soutenir le travail de rue dans le cadre de sa nouvelle Politique jeunesse. La bonification de l'enveloppe, qui passe de 19 346 $ à 104 552 $, permettra de consolider un poste existant à Granby et d'embaucher un travailleur de rue supplémentaire, et ce, à long terme.

Née en 2015, dans la foulée des travaux du Plan d'action régional pour la solidarité et l'inclusion sociale (PARSIS), la Coalition Impact de rue s'est structurée dans l'objectif de consolider la pratique de travail de rue en Haute-Yamaska. Constituée des trois organismes gestionnaires du travail de rue en Haute-Yamaska, soit le Partage Notre-Dame, la Maison des jeunes La Barak de Granby et la Maison des jeunes l'Exit de Waterloo, ainsi que d'un organisateur communautaire du CIUSSS de l'Estrie - CHUS et du Groupe actions solutions pauvreté (GASP), la Coalition a posé de nombreuses actions afin de hausser le nombre de travailleurs de rue sur le territoire, mais également d'harmoniser la pratique. 

Cette annonce réjouit évidemment les trois travailleuses de rue actuelles, qui ne parviennent pas à répondre aux demandes grandissantes de la population fragilisée sur le territoire, faute d'effectifs. Selon les analyses du Comité itinérance Haute-Yamaska, rattaché au GASP, la Haute-Yamaska doit au minimum doubler son offre en travail de rue pour être en mesure de répondre aux besoins des secteurs déjà desservis et tripler l'offre actuelle pour permettre d'intervenir dans d'autres secteurs prioritaires, notamment en milieu rural, où les services d'aide sont pratiquement inexistants.

Le soutien bonifié de la Ville de Granby est très encourageant pour cette Coalition qui a multiplié les demandes de financement depuis deux ans et a harmonisé les outils statistiques dans le but de mieux représenter le travail réalisé. Celui-ci s'ajoute à une réponse positive du ministère de la Sécurité publique dans le cadre du « Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité » à la suite d'une demande acheminée par la Coalition. Cet autre appui se traduira par l'ajout d'un poste supplémentaire de travail de rue jeunesse qui oeuvrera à la fois à Granby et à Waterloo pour une durée d'un an avec possibilité de renouvellement. L'année 2017 se conclura donc par l'ajout de deux nouveaux postes de travail de rue sur le territoire, pour un total de cinq.

L'approche de travail de rue a fait ses preuves en matière de réduction de la criminalité, de prévention, de réduction des méfaits et de diminution des coûts sociaux liés à la santé, à la justice et aux services sociaux.

Un total de 1958 personnes, dont 928 jeunes de 24 ans et moins, ont été rencontrées entre le 1er avril 2016 et le 31 mars 2017 seulement par les deux travailleuses de rue de Granby. Le soutien de la Ville et du ministère de la Justice permettra d'accroître les interventions qui auront des retombées positives chez les jeunes vivant des défis de toute sorte. 

Nicolas Luppens, GASP

Marie-Ève Houle, Maison des jeunes La Barak

Martin Couture, Maison des jeunes L'Exit

Julie Rivet, Partage Notre-Dame

Mathieu Charland-Faucher, CIUSSS de l'Estrie - CHUS

Au nom d'Impact de rue - Travail de rue Haute-Yamaska




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer