Services de réadaptation en Montérégie

Le Centre montérégien de réadaptation dessert 12 points... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le Centre montérégien de réadaptation dessert 12 points de services au total dans toute la Montérégie, dont un à Granby, au coin des rues Principale et St-Hubert.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Voix de l'Est

Le 24 avril, La Voix de l'Est, nous présentait le cheminement de David Deslandes, un jeune père de famille dont la vie a basculé le 15 juillet 2016, quand la tente au Parc Miner de Granby s'est effondrée sous le poids d'un gros arbre poussé par le vent. Son courage à faire face à sa tétraplégie, et sa touche d'humour, toujours présente malgré son long parcours à recevoir des soins de réadaptation, nous touche.

Deux mois après son accident, Monsieur Deslandes a été transféré à l'Hôpital Sacré-Coeur de Montréal, et plus tard, il a été redirigé vers deux centres de réadaptation spécialisés, toujours à Montréal : l'Institut de réadaptation Gingras-Lindsay, et le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau. Cette information pourrait nous laisser penser que les services de réadaptation au sein du Ministère de la santé sont spécialisés et externes à notre territoire. Mais non, ne concluez pas trop vite, ce n'est que les cas très lourds qui sont ainsi transférés à l'extérieur de notre territoire de la Montérégie. 

En Montérégie, un établissement de santé prodigue des services de réadaptation de deuxième ligne pour les besoins moins sévères que ceux requis par Monsieur Deslandes. Cet établissement est le Centre montérégien de réadaptation (CMR) ; il dessert 12 points de services au total dans toute la Montérégie, dont un à Granby, au coin des rues Principale et St-Hubert. Les personnes qui ont un fauteuil roulant reçoivent des services techniques du CMR à son point de services de St-Hyacinthe. L'hôpital de Granby et le CLSC offrent aussi des services de réadaptation pour des gens hospitalisés ou en hébergement notamment ; ces services sont gratuits, mais ne relèvent pas du CMR.

Cependant, une particularité caractérise la région socio-sanitaire de la Montérégie depuis le 1er avril 2015, moment de la réforme Barette. Les MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, relèvent pour les soins primaires de santé du CISSS-Estrie/CHUS, et donc d'une direction localisée à Sherbrooke. Mais pour la réadaptation de deuxième ligne, la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi relèvent toujours du CMR. Il en va de même pour les trois directions de santé primaire en Montérégie, soit i) le CISSS de la Montérégie-ouest, ii) le CISSS de la Montérégie-centre, et iii) le CISSS de la Montérégie-est. Chacun a une direction de soins de santé de première ligne distincte. Mais pour la réadaptation de deuxième ligne, la direction administrative du CMR desservant les usagers de tout le territoire de la Montérégie, relève administrativement du CISSS de la Montérégie-ouest.

Les personnes qui souhaitent recevoir des services du CMR peuvent le faire en ayant une référence de leur médecin ou d'un autre professionnel qualifié. Certaines personnes ignorent ces changements administratifs découlant de la réforme Barette, se croient privées de soins de réadaptation de deuxième ligne, et ainsi contraintes à aller en réadaptation à leurs frais dans le privé. Cette perception est erronée. Les programmes de réadaptation du Ministère de la santé existent pour tous les usagers le requérant, et le droit d'en être informé leur est assuré en vertu de l'article 4 de la Loi de la santé. Le programme de réadaptation physique du CMR concerne les pertes d'autonomie dues à des déficits musculo-squelettiques, neurologiques, auditifs et du langage.

Luce S. Bérard

Granby




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer